Les meilleurs placements REER au Québec

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2021-09-02

Comme vous le savez probablement déjà, le Régime des Rentes du Québec (RRQ) et les autres prestations sociales ne vous permettront pas de maintenir votre niveau de vie à la retraite. Il faut donc vous constituer une épargne personnelle.

Vous êtes nouvel épargnant au Québec et ne savez que choisir entre REER, CELI, compte non-enregistré etc. ?

Le guide exclusif ci-dessous vous apprend tout ce que vous devez savoir sur le Régime Enregistré d’Epargne Retraite – le REER – et vous permet d’obtenir en quelques clics les conseils de placements d’épargne de nos experts financiers.

Qu’est-ce que le REER ?

Quelle est la définition exacte du REER ?

Le REER individuel – le Régime Enregistré d’Epargne Retraite – vous permet d’investir votre argent et de le faire fructifier à l’abri de l’impôt en vue de votre retraite. Seuls vos retraits sont imposables. Le REER est un régime d’épargne retraite permettant un report presque immédiat d’impôt. Mais attention cela n’est en aucun cas une élimination d’impôt !

Obtenez en quelques clics les conseils de nos experts financiers pour faire fructifier votre épargne.

J’y vais

Il n’y a pas d’équivalent littéral du REER en anglais.

Le REER, avec le CELI, est l’un des placements d’épargne retraite privilégiés au Québec depuis sa création en 1991. Il permet de compenser la base versée par le gouvernement avec les prestations sociales (RRQ – Régime des Rentes du Québec etc.) et de se constituer un capital retraite en appliquant un report d’impôt au taux d’imposition en vigueur au moment du retrait REER.

Votre REER peut servir à financier votre retraite bien sûr, mais aussi l’achat d’une maison ou les études de vos enfants.

Le REER au Québec est souvent vu comme un véhicule d’épargne de choix pour les projets à long terme et pour les canadiens ayant de bons revenus. Le plafond étant indexé sur le revenu de l’année antérieure, le REER permet souvent de cotiser des sommes plus importantes que le CELI.

Le REER est un compte bancaire d’épargne avec des caractéristiques d’économies d’impôt. C’est un véhicule d’épargne simple et accessible vous permettant d’avoir accès à différents placements comme :

Les sommes placées dans votre REER ne permettent pas de garantie de prêt.

Quels sont les meilleurs REER au Québec ?

Nombreuses sont les institutions qui proposent différents placements REER avec chacun des taux de rendement différents. Les REER prennent la forme par exemple de :

  • Compte d’épargne à intérêts quotidiens
  • Certificats de Placements Garantis (CPG)
  • REER Fonds Mutuels
  • REER autogérés à placements directs
  • Régime d’épargne retraite immobilisé etc.

Consultez nos guides sur les REER proposés par les grandes banques québécoises :

Qui peut placer en REER ?

Le REER est un placement d’épargne accessible à la plupart des épargnants québecois. Voici ses principales caractéristiques :

  • Le REER est accessible à partir de l’année qui suit la première déclaration de revenus d’emploi ou d’entreprise et jusqu’à vos 71 ans.
  • Il n’y a pas d’âge minimum pour cotiser à un REER mais si vous avez en dessous de 18 ans, votre cotisation ne pourra excéder 2 000 $.
  • Vous ne pouvez cotiser à un REER que si vous avez des revenus d’entreprise ou d’emploi.
  • Vous ne pouvez pas cotiser à un REER pour placer des revenus de gains en capital, de placements, de redevances etc.

Quelle est la fiscalité du REER ?

La fiscalité du REER, Régime Enregistré d’Epargne-Retraite, est la suivante :

  • Tous les REER doivent être enregistrés à l’ARC, l’Agence du Revenu du Canada.
  • Le régime enregistré d’épargne-retraite ne permet pas d’éliminer les impôts mais seulement de les reporter.
  • Les cotisations versées à un REER sont retranchées du revenu imposable, elles sont donc déductibles d’impôts fédéraux et provinciaux à condition de respecter les plafonds.
  • Vous ne payez pas d’impôts tant que les sommes accumulées restent dans votre REER, que ce soit sur le capital ou sur les intérêts générés.
  • Vous ne payez des impôts que sur les sommes retirées de votre REER au taux d’imposition en vigueur au moment du retrait. Vous pouvez décidez de retirer l’argent de votre REER uniquement à la retraite, lorsque votre taux d’imposition est potentiellement inférieur à celui en vigueur pendant votre carrière professionnelle.
  • Seuls les retraits du REER pour profiter du Régime d’Accès à la Propriété (RAP) ou du Régime d’Encouragement à l’Education Permanente (REEP) peuvent être exemptés d’impôts, à condition qu’ils soient remboursés dans un REER via des versements annuels égaux sur une échéance précise. Tout montant irrégulier ou oublié serait ajouté au revenu imposable.
  • Le REER donne droit chaque année à des déductions fiscales. Pour en bénéficier, vous devez avoir cotisé dans les 60 jours après la fin de l’année antérieure.

Des calculateurs de l’impôt sur REER existent et vous permettent de planifier votre épargne retraite.

Comment fonctionnent les cotisations du REER ?

Voici comment fonctionnent les cotisations à votre REER qu’elles soient faites par vous, ou par votre conjoint.

Mes cotisations au REER

  • Comme le CELI, le REER fonctionne avec un plafond annuel maximal, une limite de cotisations à ne pas dépasser et indexée sur votre revenu de l’année antérieure.
  • Les cotisations déposées sur votre REER sont déductibles de votre revenu imposable (elle ne sont pas prises en compte dans votre revenu).
  • La cotisation maximale en 2020 est de 18% du revenu admissible gagné l’année antérieure avec un plafond fixé à 27 830 $ en 2021 (27 230 $ en 2020).
  • Les cotisations inutilisées sont reportables d’une année sur l’autre et viennent s’ajouter au plafond maximum.
  • Le plafond des cotisations est fixé par l’ARC, organisme où sont enregistrés tous les REER.
  • Toute participation à un régime d’épargne retraite offert par l’employeur (ou RPDB) viendra amoindrir votre plafond de cotisation (18% moins le facteur d’équivalence présent sur votre avis de cotisation et calculé par votre employeur).
  • Les cotisations excédentaires au REER individuel donnent lieu à une pénalité de 1% sur l’excédent à payer chaque mois jusqu’à ce que la balance soit rétablie.
  • Les cotisations REER non utilisées sont reportables dans le futur.

Vous trouverez ci-dessous l’historique des plafonds des cotisations annuelles aux REER en dollars canadiens. Vous vous posez la question : combien prendre de REER pour payer moins d’impôts ? La réponse est ci-dessous.

Plafond de cotisations REER
202229 210 $
202127 830 $
202027 230 $
201926 500 $
201826 230 $
201726 010 $
201625 370 $
201524 930 $
201424 270 $
201323 820 $
201222 970 $
201122 450 $
201022 000 $
200921 000 $
200820 000 $
200719 000 $
200618 000 $
200516 500 $
200415 500 $
200314 500 $
1996 – 200213 500 $
199514 500 $
199413 500 $
199312 500 $
199212 500 $
199111 500 $
Historique des plafonds de REER au Québec

Les cotisations de mon conjoint à mon REER

  • Vous pouvez, comme le CELI, cotiser au REER de votre conjoint jusqu’au 31 décembre de l’année ou celui-ci atteint 71 ans. Les sommes versées ne doivent pas dépasser votre montant de cotisation au REER individuel, fixé par année.
  • Vous pouvez cotiser au REER de votre conjoint ainsi qu’à votre REER individuel.
  • La somme totale de vos cotisations dans votre REER individuel et / ou celui de votre conjoint ne doit pas dépasser vos droits de cotisations maximum annuels.
  • Les sommes cotisées au REER de votre conjoint ne diminuent en aucun cas le plafond de cotisations annuel de celui-ci, seulement le vôtre.
  • Lorsque vous cotisez au REER de votre conjoint, vous bénéficiez des déductions fiscales permises.
  • Si vous cotisez au REER de votre conjoint et qu’il retire les sommes que vous avez versées dans les trois années qui suivent le dépôt, ces sommes s’ajouteront à votre revenu imposable. Ce délai passé, les sommes retirées s’ajoutent au revenu imposable de votre conjoint.

Les retraits en REER : comment ça marche ?

Vous pouvez retirer à tout moment des sommes de votre REER mais elles seront ajoutées à votre revenu imposable.

Les fonds retirés d’un REER sont considérés comme partie intégrante de votre revenu imposable. Le taux d’imposition dépend du montant retiré et de votre province de résidence ainsi que du taux marginal appliqué sur votre déclaration de revenus. Voici les taux de base.

Montant du retrait REERRetenue d’impôt au CanadaRetenue d’impôt au Québec
< 5 000 $10%5%
5 000 à 15 000 $20%10%
> 15 000 $30%15%
Retenue d’impôt sur retrait REER

Les résidents du Québec sont sujets à l’impôt provincial.

Les sommes retirées sont inclues dans votre déclaration de revenus via un feuillet T4 pré-rempli remis par votre institution financière. Vous perdez alors vos droits de cotisation. Vous pouvez être soumis à un taux marginal d’imposition plus élevé sur les sommes retirées de votre REER au moment de la déclaration de revenus, en fonction de votre situation personnelle.

Que devient votre REER après vos 71 ans ?

Au 31 décembre de l’année de vos 71 ans, il vous faudra songer à convertir les sommes accumulées dans votre Régime Enregistré d’Epargne Retraite. C’est alors que s’applique le taux d’imposition au retrait REER. Vous aurez donc le choix, selon ce qui vous avantage le plus, entre :

  • Option 1 : retirer votre REER en montant forfaitaire. Ce montant sera assujetti à l’impôt.
  • Option 2 : transférer les sommes dans un FERR, un Fonds Enregistré de Revenu de Retraite. Cela vous procure un revenu de retraite stable. Un montant minimum doit être retiré de votre fonds chaque année.
  • Option 3 : acheter une rente, c’est à dire convertir votre REER en rente ce qui vous permet de bénéficier d’un revenu à vie ou sur une échéance donnée.

Quels sont les principaux avantages du REER ?

Le REER est un placement d’épargne privilégié qui comprend plusieurs avantages et notamment :

  • vous ne payez des impôts que sur les sommes retirées et pouvez donc faire fructifier votre épargne et la retirer au moment ou votre taux d’imposition est le plus bas.
  • vous bénéficiez chaque année d’une déduction fiscale sur le montant de la cotisation.
  • votre conjoint ou votre époux peut cotiser à votre REER sans diminuer votre plafond de otisations annuel.
  • un REER vous permet de financer des études ou bien l’achat d’une maison.
  • vous pouvez choisir de ne retirer qu’à la retraite, lorsque vous bénéficiez d’un taux d’imposition moindre.
  • les cotisations sont déductibles de votre revenu imposable.
  • les montants de cotisation sont indexés sur votre revenu et permettent donc d’épargner des sommes souvent plus importantes que celles permises dans le CELI (plafond fixe).
  • vous pouvez retirer les sommes placées dans un REER à tout moment, à condition de ne pas les avoir placés dans un régime immobilisé.

Obtenez en quelques clics les conseils de nos experts financiers pour faire fructifier votre épargne.

J’y vais

REER ou CELI : lequel choisir ?

Selon votre profil, il se peut que vous soyez amené à choisir l’un des placements plutôt qu’un autre (CELI ou REER) ou bien les deux. Pour vous aider à mieux faire votre choix, l’équipe Safe a dressé un tableau des différences fondamentales entre le REER et le CELI : limites (âge, cotisations, montants), impôts sur les sommes cotisées, autres modalités, tout y est.

Les modalités de placementLe REERLe CELI
Age limite de cotisation
  • A partir de la première déclaration de revenus
  • A 71 ans (le 31/12 de l’année à laquelle vous les atteignez)
  • A partir de 18 ans
  • Aucune limite d’âge
Montant limite de cotisation
  • Jusqu’à 18% du revenu gagné l’année d’avant
  • Plafond de 27 230 $ en 2019, et 27 830 $ en 2020, indexés sur l’inflation
  • La participation à un régime de retraite offert par l’employeur est retranché du plafond
  • 6 000 $ par an en 2020
  • Maximum cumulatif de 69 500 $ (pour les personnes ayant épargné depuis leur 18 ans en 2009)
Date limite pour cotiser60 jours après la fin de l’année d’imposition en cours (donc 29 février ou 1er mars)Le 31 décembre de l’année en cours
Cotisations déductibles du revenu imposableOuiNon
Retraits imposablesOuiNon
Revenus de placement imposablesOuiNon
En cas de décèsMontant transféré au conjoint ou enfants est non imposable (allégement fiscal possible pour les montants transférés aux enfants). Montant retiré du compte du porteur à la suite de son décès sont non imposables. Possibilité pour le conjoint de transférer ce montant dans son CELI sans que cela n’affecte ses droits de cotisations.
Droits de cotisationMaximum cumulatif de la limite annuelle depuis 1991. Maximum cumulatif de 69 500 $ en 2020 (soit toutes les limites annuelles additionnées depuis 2009).
Cotisations excédentaires
  • Pénalité de 1% du montant excédentaire par mois jusqu’au retour à la limite
  • Autorisation de 2 000 $ d’excédent à vie
Pénalité de 1% du montant excédentaire par mois jusqu’au retour à la limite
Ajout des retraits aux droits de cotisationsNonOui
Cotisation possible au compte du conjointOui mais c’est le cotisant qui bénéficie de la déduction d’impôt au retrait du REER même s’il n’est pas le bénéficiaireOui (les sommes déposées sont considérées comme un dépôt par le conjoint et non le cotisant)
Mise en garantie pour un prêtNonOui
Incidence des retraits sur l’acceptation dans les programmes sociauxLes retraits du REER s’ajoutent aux revenus imposablesAucune
REER ou CELI : quel régime d’épargne retraite choisir ?

Pour résumer :

  • si vous êtes relativement fortuné, vous aurez probablement assez rapidement atteint vos plafonds de cotisations annuels avec le CELI. Le REER vous permettra de cotiser des sommes plus importantes en les faisant fructifier à l’abri de l’impôt. Cependant, vous serez sans doute amené à épargner sur les deux types de placements, REER et CELI, voire sur une assurance vie.
  • si vous êtes épargnant standard, vous aurez à coeur de comparer le taux de déduction de la cotisation à un Régime Enregistré d’Epargne Retraite (REER) par rapport au taux d’imposition prévu en cas de retrait.
  • si vos revenus sont très modestes ou que vous avez besoin des fonds à court ou moyen terme, il est probablement plus opportun d’investir dans un CELI.

REER : à quel rendement s’attendre ?

Le rendement d’un REER dépendra bien sûr de :

  • l’institution financière que vous choisissez
  • des placements que vous privilégiez dans votre compte REER
  • du montant de cotisations que vous placez (chaque mois, chaque année)
  • de votre taux d’imposition au moment du retrait reer
  • du nombre d’année d’épargne etc.

Pour en savoir plus avant de faire votre choix de placement, vous pouvez utiliser les calculateurs REER des grandes banques. Vous pouvez également demander conseil à nos experts financiers qui vous aideront à effectuer le meilleur placement adapté à vos besoins.

REER vs. CELI : les rendements

Le tableau ci-dessous du gouvernement du Québec explique les différences de valeur nette du capital après 20 ans selon le type de placement (REER ou CELI) et le taux d’imposition à la retraite en partant de l’hypothèse d’un taux de déduction d’impôt REER de 45%.

reer vs celi

On constate que si le taux d’impôt à la retraite du cotisant est identique au taux de déduction d’impôt du REER, alors la valeur nette du CELI et du REER après 20 ans sont identiques.

Comment ouvrir un REER ?

Pour ouvrir un REER, il vous suffit de prendre RDV avec l’institution financière québécoise qui vous convient après avoir magasiné les différentes offres de placements des banques.

Comment retirer son REER sans payer d’impôt ?

Seuls deux mécanismes vous permettent d’effectuer un retrait libre d’impôt des sommes du REER. Par exemple :

  • Si les sommes retirées sont utilisées pour acheter une propriété via le RAP (Régime d’Accession à la Propriété). Vous pouvez retirer jusqu’à 35 000 $ dans payer de pénalités. Lisez notre guide dédié au RAP REER.
  • Si les sommes retirées sont utilisées pour financer des études avec le REEP (Régime d’Encouragement à l’Education Permanente). Vous pouvez retirer jusqu’à 20 000 $ dans payer de pénalités.

Ces deux situations ne sont pas sujettes à des retenues d’impôts et le retrait n’est pas compté dans le revenu imposable à condition que les sommes soient remboursées dans le REER en respectant les délais.

Qu’est ce qu’un REER collectif ?

Un REER collectif est un véhicule d’épargne proposé par votre employeur. C’est un régime d’épargne retraite offert à tous les employés d’une même entreprise à condition de remplir certains critères d’admissibilité fixés par l’employeur (temps de travail dans l’entreprise minimum etc.). Chaque employé dispose de son propre compte d’épargne retraite et peut choisir ses propres placements. Lisez notre guide dédié au REER collectif.

L’adhésion au REER de votre entreprise est souvent facultative. Si vous y adhérez, la cotisation est prélevée directement sur votre bulletin de salaire et donc retranchée de celui-ci.

L’adhésion au REER de votre entreprise ne vous dispense pas du respect de la limite de cotisation fixée à 18% de votre revenu de l’année antérieure.

En cas de départ de l’entreprise, vous conservez bien sûr les sommes cotisées sur votre REER collectif que vous pouvez par la suite transférer ou bien dans votre REER individuel ou bien dans un FERR.

Le principal avantage d’un REER collectif est de réaliser des économies d’échelle sur les frais de gestion, qui diminuent du fait du nombre d’employés les payant. Par ailleurs, les cotisations sont fixes et échelonnées puisque déduite directement de votre salaire, ce qui permet de cotiser graduellement sans à peine s’en rendre compte.

REER et Supplément de Revenu Garanti

Les retraités québécois ayant des revenus modestes et qui reçoivent la pension de Sécurité Vieillesse seront le plus souvent éligibles au Supplément de Revenu Garanti. Il est déconseillé de cotiser à un REER avant la retraite en plus de recevoir ces allocations puisque cela risquerait de diminuer le montant des prestations sociales reçues.

Nos guides sur le REER

nouveau

REER TD: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

Calculatrice REER : faire le calcul de mon REER en…

Vous souhaitez investir votre argent dans un REER et souhaitez connaître votre rendement dans 10, 20, 30 ans ou à votre départ en retraite ? Cet outil vous permet de…

Lire plus
nouveau

REER Sun Life: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER Industrielle Alliance: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER Tangerine: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER BMO: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

Comment convertir un REER en FERR ?

Cela fait maintenant un certain temps que vous accumulez de l’argent dans votre REER pour votre retraite. Viendra un moment où vous allez devoir transformer votre REER en FERR c’est…

Lire plus
nouveau

REER Banque Nationale: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER CSN : comment ça fonctionne ?

Vous hésitez entre le REER CSN et le FTQ ? Saviez-vous qu’il s’agit des deux régimes d’épargne-retraite les plus utilisés au Canada ? Pour vous aider à faire votre choix,…

Lire plus
nouveau

REER RBC: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER Great West: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

REER Manuvie: taux d’intérêt, frais, avis

Lire plus
nouveau

Prêt REER : Comment ça fonctionne ?

Emprunter ou ne pas emprunter pour cotiser à son REER ? Bonne question, cela dépend d’une multitude de facteurs. En premier lieu, il s’agirait de se renseigner au mieux sur…

Lire plus
nouveau

REER FTQ : est-ce le meilleur placement pour vous ?

Vous êtes canadien et avez moins de 71 ans ? Sachez que vous pouvez cotiser à votre REER (Régime d’épargne-retraite) dans le but de faire fructifier votre capital de retraite.…

Lire plus
nouveau

Comment faire un retrait de son REER ?

Préparer sa retraite avec un compte REER est un choix très populaire au Québec. Mais que se passe -t-il lorsqu’on a la volonté de décaisser ce compte ? Quand est-ce…

Lire plus
nouveau

Le REER Desjardins est-il le meilleur placement pour vous ?

Un Québécois sur quatre ouvre un REER. Ouvrir un REER est l’une des meilleures façons d’épargner au Québec. Mais quelle institution choisir pour ouvrir un REER, commencer à cotiser et…

Lire plus
nouveau

RAP REER : comment ça marche ?

75 000, c’est le nombre de RAP REER effectués en 2018 au Québec. L’acquisition d’une propriété représente souvent l’un des achats majeurs de la vie d’un individu. L’accès à un…

Lire plus

FAQ

Quelle est la date limite pour cotiser à mon REER ?

Pour cotiser à votre REER, vous pouvez le faire jusqu’à 60 jours après la date de clôture de l’année d’imposition. Pour 2019 par exemple, la date limite pour cotiser à son REER était le 2 mars 2020.

Quel est le plafond maximal de cotisation à mon REER ?

Le plafond maximal de cotisations à un REER est fixé à 18% de votre revenu de l’année antérieure dans une limite fixée par année. En 2021, la limite du plafond est à 27 830 $.

Puis-je cotiser au REER de mon conjoint ?

Oui tout à fait, dans la limite de vos droits de cotisations REER annuel.

Puis-je cotiser à tout moment ?

Oui, il y a une date limite mais cela ne vous empêche en aucun cas de cotiser régulièrement tout au long de l’année.

2 commentaires sur "Les meilleurs placements REER au Québec"
Henry, à 2021-05-08

Quelle est la somme minimale à verser à l'ouverture d'un REER

Répondre
Notre expert
Julie, à 2021-05-10

Bonjour,

Il n'y a pas de somme minimale à verser à l'ouverture d'un REER. Vous aurez en revanche une limite de cotisation et de retrait.

Bonne journée,
L'équipe Safe

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis