Comment acheter des actions ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2022-05-12

Tous les particuliers qui souhaitent investir en Bourse peuvent le faire en achetant des actions. Acheter des actions en Bourse est un excellent moyen de faire fructifier son épargne et de se constituer un capital.  

Mais quel est le rendement de l’achat d’actions, comment acheter des actions en ligne et réaliser des opérations rentables ? Quels sont les frais et les impôts inhérents à cet investissement et quelles valeurs choisir ?

Retrouvez toutes ces réponses dans notre guide complet sur l’achat d’actions en Bourse : les moyens à votre disposition pour acheter des actions, la rentabilité de ces investissements et les meilleurs courtiers en ligne.

Achat d’actions : ce qu’il faut retenir

  • L’achat d’actions (et la vente) peut se faire de façon autonome avec les courtiers en ligne, c'est un marché accessible à tous.
  • Les actions canadiennes présentent des avantages fiscaux intéressants.
  • Vous pouvez confier la gestion de vos actions à un professionnel.
  • Une action permet de gagner de l’argent avec le dividende et les gains en capitaux.
  • Les meilleures actions à acheter pour un revenu régulier sont les actions à dividende régulier.
  • Les meilleures actions à acheter pour un gain en capital sur le long terme sont les actions de croissance.
  • Le secteur du cannabis fait partie des meilleurs secteurs sur lesquels investir en actions.

Qu’est-ce qu’une action ?

Une action correspond à une part du capital d’une entreprise qui peut être achetée par un investisseur. L’investisseur qui achète des actions d’une entreprise est donc propriétaire d’une partie de celle-ci et en devient actionnaire.

On achète des actions en Bourse dans plusieurs objectifs selon la stratégie d’investissement suivie :

  • Pour percevoir un dividende : il s’agit d’une part des bénéfices reversée par la société pour chaque titre détenu.
  • Pour réaliser un gain en capital : le prix d’une action en Bourse évoluant dans le temps, il est possible de spéculer sur la hausse de celui-ci afin de revendre une action à un prix plus élevé que celui auquel on l’a achetée et ainsi empocher la différence.

Pour acheter des actions simplement, utilisez l'une des plateformes de courtage en ligne et bénéficiez de frais réduits.

Magasinez les meilleures plateformes de courtage en ligne en 20 secondes.

Je compare

Comment acheter des actions en bourse au Canada ?

IntermédiaireFraisAvantages
Courtier en ligne1 à 2$ par ordre
  • Investissements autonomes
  • Nombreux actifs
Robot conseiller0.05 à 0.5% par an
  • Investissement passif
  • Frais bas
  • Investissement diversifié (FNB)
Conseiller financier1.5 à 3% par an
  • Conseils personnalisés
  • Gestion active de l'investissement
Différents intermédiaires pour acheter des actions

Au Canada, il existe aujourd’hui plusieurs moyens d’acheter des actions en Bourse dont :

  • Les sociétés de placement : ces sociétés facturent des frais et commissions en échange de conseils donnés sur vos placements et pour la gestion des opérations d’achat et de vente d’actions.
  • Les courtiers à commission réduite : les courtiers en ligne offrent l’avantage de proposer des frais et commissions faibles mais ne donnent généralement pas de conseils et ne vous aident pas à choisir vos placements.
  • Les conseillers financiers ou gestionnaires de portefeuille : un conseiller financier peut gérer un portefeuille de placement à votre place et acheter les actions qui le composent en échange de frais plus élevés.

L’achat d’actions demande également de disposer d’un compte de placement sur lequel seront stockés les titres avec :

  • Le compte au comptant : c’est le compte de placement le plus fréquent et il permet d’acheter des actions au comptant. Il est accessible en ligne comme auprès d’un courtier classique.
  • Le compte sur marge : ce compte vous permet d’emprunter une partie de vos investissements à la société de placement. 
  • Les régimes enregistrés : le REER ou régime enregistré d’épargne retraite, le REEE ou régime enregistré d’épargne études ou encore le CELI ou compte d’épargne libre d’impôt sont des types de comptes au comptant. 

Comment acheter des actions en ligne ?

Comme vous l’aurez compris, il est aujourd’hui possible d’acheter ses actions directement en ligne. Pour cela, il vous suffit en effet de vous créer un compte chez un courtier en ligne. Une fois votre compte créé et alimenté, vous pourrez commencer à passer des ordres d’achat et de vente sur le marché boursier et constituer seul votre portefeuille d’investissement.

Le marché boursier et les investissements sur actions se sont fortement démocratisés au fil du temps et, ces dernières années, l’achat d’actions en ligne est devenu de plus en plus populaire. Les courtiers en direct ou courtiers en ligne sont en effet de plus en plus nombreux à vous proposer d’investir par vous-même sur les marchés boursiers. Ces plateformes sont pensées pour être facilement prises en main et intègrent généralement des outils et fonctionnalités d’aide à la décision comme des graphiques en direct et des analyses.

Les robots conseillers sont une autre solution qui vous permet d'investir sur des paniers d'actions via les FNB sans vous soucier du choix des valeurs. C'est en effet le logiciel qui va sélectionner les fonds en fonction de votre profil d'investisseur.

Acheter des actions en ligne présente de nombreux avantages dont  :

  • Une pratique passionnante qui vous permet d’acquérir de nombreuses connaissances
  • La possibilité de mettre en place sa propre stratégie d’investissement
  • Des transactions qui sont effectuées plus rapidement et le plus souvent en temps réel sur les marchés
  • Des ordres en direct, sans dépendre d’un courtier qui n’est pas toujours disponible pour acheter vos actions au bon moment, et ce, même en dehors des heurs de bureaux.
  • Enfin, les frais de courtage sont bien entendu ici fortement réduits par rapport aux courtiers classiques. Pour des services équivalents, les frais par transaction vont en effet ici osciller entre 5 et 30$.

L’achat d’actions en ligne est un mode d’investissement autonome qui vous permet de passer vos ordres de Bourse seul depuis une plateforme. Cela demande donc de comprendre le fonctionnement de la Bourse et des marchés financiers mais permet d’économiser sur les frais de courtage.

Acheter des actions en ligne à l'aide des plateformes de courtage. Magasinez les meilleurs courtiers avec notre outil gratuit et en ligne.

Magasinez les meilleures plateformes de courtage en ligne en 20 secondes.

Je compare

Quels sont les meilleurs sites pour acheter des actions sur internet ?

PlateformeType de comptesDépôt minimumFrais de transactionFrais annuels estimésJ'achète des actions
Qtrade
  • CELI
  • REER
  • REEE
  • FERR
  • FRRI
  • FRV
  • Autres
0$6.95$ à 8.75$87.5$Acheter des actions
Banque National du CandaCourtage Direct
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • Autres
0$0$0$Acheter des actions
Trade Wealthsimple
  • CELI
  • REER
  • Autres
0$0$0$Acheter des actions
Questrade
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • Autres
0$0.01$/action69.5$Acheter des actions
BMO Ligne d’action
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • FRRI
  • FRV
  • Autres
0$9.95$398.50$Acheter des actions
Pro-Investisseurs CIBC
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • CRI
  • FRRI
  • Autres
0$4.95$ à 6.95$308.50$Acheter des actions
HSBC Invest Direct
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • CRI
  • FRRI
  • Autres
0$4.88$ à 6.88$206.40$Acheter des actions
Courtage à escompte Banque Laurentienne
  • CELI
  • REER
  • REEE
  • FERR
  • FRV
  • FRRI
  • Autres
0$9.95$298.50$Acheter des actions
Placements directs TD Canada Trust
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • CRI
  • FRRI
  • FRV
  • REEE
  • Autres
0$9.99$299.70$Acheter des actions
RBC Placements Direct
  • CELI
  • REER
  • FERR
  • REEE
  • Autres
0$6.95$ 298.50$Acheter des actions
Meilleurs courtiers actions

Bien choisir sa plateforme de courtage pour l’achat d’actions en ligne est très important si vous souhaitez devenir un investisseur en Bourse rentable. Voici les éléments que vous devez comparer avec de faire votre choix :

  • Les frais : vous devez vérifier systématiquement le niveau des frais annuels, des frais trimestriels et des frais de transaction pratiqués par chaque courtier. Certains autres frais annexes peuvent aussi venir s’ajouter à ces frais classiques comme les frais d’inactivité. 
  • Les comptes disponibles : vérifiez également le type de comptes disponibles sur chaque plateforme. En effet, certains courtiers à escompte ne proposent pas de REER ou de CELI or, ces deux véhicules de placement peuvent offrir certains avantages pour les investisseurs réguliers. 
  • Les outils et fonctionnalités : étant donné que vous allez être amené à passer vos ordres de Bourse par vous-même, il est préférable que la plateforme par laquelle vous allez passer soit simple et ergonomique et qu’elle propose des fonctionnalités pratiques comme des outils d’analyse et d’aide à la décision.
  • Les marchés accessibles : tous les courtiers en ligne ne vous donnent pas accès aux mêmes actifs et instruments financiers. Certaines plateformes ne proposent que des actions canadiennes et d’autres des actions internationales et d’autres actifs comme des fonds.
  • Le service client : même si la plateforme de courtage en ligne choisie ne propose pas de conseiller dédié, vous devez vous assurer qu’elle est joignable si vous avez besoin de poser une question ou de conseils.

Quelles actions acheter en 2022 ?

ActionMeilleure performanceConsensus à 3 mois
Wealth Health Technologies+ 7 500% en 6 ans+146.10%
Constellation Software+ 2 320.57% en 10 ans+17.05%
Dye & Durham+ 2206.15% en 10 ans+109.47%
Shopify+ 1 435.50% en 5 ans+ 92.21%
Score & Gaming+ 444.44% en 1 an+24.03%
Aphria+ 262.74% en 1 an+ 9.69%
Brookfield Renewable+ 121.15% en 10 ans+30.27%
LightSpeed POS+ 62.02% en 1 an+31.02%
Nuvei Corp+ 1.94% en 1 an+86.91%
Docebo- 3.33% en 1 an+68.96%
Meilleures actions à acheter en 2022

Pour en savoir plus sur les meilleures actions à acheter en 2022, consultez notre guide dédié aux meilleures actions à acheter en 2022.

Achat d’action : combien ça coûte ?

Aujourd’hui et depuis plusieurs années maintenant, de nombreux courtiers vous proposent d’acheter des actions sans frais de courtage même si d’autres pratiquent encore ces commissions sur chaque opération d’achat et de vente de titres. Cependant, ces frais peuvent varier selon le type de courtier par lequel vous allez acheter des actions et de cette manière :

Type de courtierFrais appliquésAvantages / Inconvénients
Société de placement traditionnelle
  • 75 à 100$ par opération de Bourse pour les comptes assujettis à commissions
  • 1 à 2% de la valeur du compte pour les comptes à honoraire et par an
  • Permet de bénéficier de conseils de placement
Courtier en ligne
  • Certains courtiers proposent des frais de transaction gratuits
  • Pour les autres, ces frais peuvent varier de 5$ à 30$ par opération d’achat ou de vente de titres.
  • Frais moins élevés ou gratuits et investissement autonome
Prix achat d'actions

Comment acheter les actions d’une entreprise en particulier ?

Maintenant que nous avons vu comment accéder au marché des actions et les moyens à disposition pour acheter des actions en ligne, voici comment acheter des actions d’une entreprise en particulier.

  1. Tout d’abord, effectuez une recherche quant à l’action de la société que vous souhaitez acheter depuis la plateforme que vous aurez choisie
  2. Déterminez le nombre de titres que vous souhaitez acheter
  3. Passez votre ordre d’achat et ajoutez ces titres à votre portefeuille

Prenez le temps de bien choisir la société dont vous allez acheter des actions. En effet, il est déconseillé de choisir une action en Bourse uniquement par instinct ou parce que vous en avez entendu parler ni parce que son prix semble intéressant. En effet, le prix d’une action n’est pas représentatif de la performance d’une entreprise. Pour bien choisir l’entreprise en Bourse sur laquelle vous allez investir en achetant ses actions, il est nécessaire de vérifier certains points dont  :

  • La rentabilité de l’entreprise : en analysant les bilans financiers annuels et trimestriels des entreprises cotées en Bourse, vous pourrez vous assurer qu’elles sont rentables et que leur rentabilité augmente au fil du temps.
  • Les dividendes versés : une partie du rendement de vos actions en Bourse va dépendre du versement ou non d’un dividende par la société émettrice et sa régularité dans le temps.
  • La performance de l’action sur le marché : un investissement en actions est un investissement sur le long terme et il est intéressant de vous assurer que vous pourrez réaliser une plus-value ou un gain en capital à sa revente. Pour cela, consultez notamment les performances, c'est-à-dire l’évolution de son cours au fil du temps.
  • Le fonctionnement de l’entreprise et sa solidité : enfin, vérifiez que l’entreprise sur laquelle vous investissez est suffisamment solide et dispose des fondamentaux nécessaires à sa croissance.

Quel rendement espérer quand on achète des actions ?

Le rendement d’une action correspond généralement au rapport entre le dividende versé et son prix au moment où vous l’avez acheté. Mais d’autres revenus peuvent être générés par l’achat et la vente d’actions en Bourse. Voici comment évaluer le rendement global possible d’une action :

  • Les dividendes : certaines actions en Bourse permettent à leurs détenteurs de percevoir un dividende. Le dividende correspond à une part des profits réalisés par une entreprise reversée aux actionnaires de celle-ci. Le dividende constitue donc un revenu régulier dont le montant varie d’une entreprise à une autre et dépend principalement des bénéfices réalisés par l’entreprise durant l’exercice annuel précédent et de sa politique de distribution. Le dividende moyen annuel des actions actuellement cotées sur le marché peut osciller de 0.1% à 10% ou plus.
  • Le gain en capital : les actions que vous avez achetées peuvent bien entendu être revendues et cette opération s’avère particulièrement rentable et intéressante lorsque leur prix a augmenté de manière forte. Lorsque le prix de vente d’une action est supérieur à son prix d’achat, la différence correspond à un gain en capital ou plus-value. Bien entendu et si vous revendez votre action à un prix inférieur à celui auquel vous l’avez achetée, vous subissez une perte en capital ou moins-value. Les gains en capitaux sont donc extrêmement variables car certaines actions en Bourse évoluent très fortement dans le temps alors que d’autres conservent un prix relativement stable.

Acheter d’action : à partir de quel véhicule ?

Pour acheter et surtout pour stocker vos actions en Bourse le temps de leur détention, vous devez avoir un véhicule de placement ou d’épargne comme :

  • Le CELI : ce compte enregistré libre d’impôt permet notamment de placer de l’argent qui ne sera pas imposé, dans le but de vous constituer un capital ou de financer un futur projet. Les retraits de ce type de compte ne sont en effet pas imposables et restent accessibles quand bon vous semble.
  • Le REER : le régime d’épargne retraite sur lequel vous pouvez verser des cotisations afin de préparer votre future retraite. Les cotisations de ce compte sont déductibles des impôts en respectant un plafond annuel. Le capital constitué est quant à lui exempt d’impôt tant que les fonds ne sont pas retirés. Une imposition est cependant réelle au moment de percevoir les montants du régime.
  • Le FERR : ce fonds enregistré de revenu de retraite est également un véhicule accessible via une banque, une compagnie d’assurance ou une fiducie, qui permet de transférer des biens en provenance d’un REER, d’un RPAC, d’un RPA ou d’un RPD afin de percevoir des paiements réguliers. Les revenus issus du FERR sont exonérés d’impôts et les montant payés d’un FERR sont imposables au moment où vous les percevez.
  • Le REEE : le régime enregistré d’épargne études est un véhicule de placement permettant d’épargner pour les études d’un enfant. En plus des gains enregistrés, le REEE permet de percevoir des subventions gouvernementales qui viennent compléter vos cotisations. Les sommes fructifient ensuite à l’abri de l’impôt.
  • Le FRV et le FRRI : enfin, les fonds de revenu viager FRV et les fonds de retraite immobilisés FRRI sont aussi des comptes à l’abri de l’impôt qui permettent de percevoir les sommes accumulées dans un REER immobilisé ou un compte de retraite immobilisé ou CRI.

Quand faut-il acheter des actions ?

Si acheter des actions est une stratégie d’investissement intéressante, encore faut-il les acheter au bon moment. Pour cela, on tiendra compte à la fois de la date de versement du dividende ou plus précisément de sa date de détachement, mais aussi de ses possibilités de croissance et de performance à long terme.

Pour percevoir les dividendes d’une action, il est nécessaire de l’acheter et donc de la détenir dans votre portefeuille au minimum trois jours avant la date de clôture des registres. Dans le cas contraire, vous devrez attendre l’année suivante pour percevoir cette rémunération.

Par ailleurs et si vous souhaitez réaliser un gain en capital sur le plus long terme, vous devez vous assurer que le cours de l’action choisie peut encore monter. Pour cela, vous pouvez notamment réaliser plusieurs analyses dont :

  • L’analyse technique : il s’agit d’une analyse graphique des cours actuels et passés de l’action qui, à l’aide d’indicateurs de tendance ou de volatilité, va vous permettre d’obtenir des signaux de hausse ou de baisse probable de son prix à plus ou moins long terme.
  • L’analyse fondamentale : cette deuxième méthode d’analyse va cette fois se baser sur l’étude des fondamentaux macro et micro-économiques de la société cotée pour déterminer sa croissance probable dans l’avenir et donc la possibilité pour son action en Bourse de gagner des points.

Quelle fiscalité sur vos achats et ventes d’actions ?

La fiscalité appliquée à l’achat et à la vente d’actions en Bourse va dépendre du type de revenu et fonctionne de cette manière :

  • Imposition des gains en capital : au Canada, seuls 50% des gains en capital réalisés avec les actions sont imposables. Cela signifie que la moitié des plus-values réalisées en revendant vos actions plus cher que le prix auquel vous les avez achetées est libre d’impôt. Le montant à payer sur les 50% imposables va dépendre ainsi de la valeur des gains et de votre taux d’imposition.
  • Imposition des dividendes : la fiscalité des dividendes est moins avantageuse que celle des gains en capital. Pour les actions canadiennes, il sera néanmoins possible, après avoir majoré les dividendes de 38%, de bénéficier d’un crédit d'impôt de 15.02%. Au Québec, la majoration de ces dividendes est également de 38% mais le crédit d’impôt est de 11.70%. Le montant restant est imposé au titre de l’impôt sur le revenu. Les dividendes de sociétés étrangères ne bénéficient pas de ce crédit d’impôt.
Type de bénéfice Fiscalité
Gain en capital Imposition de 50% des gains au titre de l’impôt sur le revenu
Revenu de dividende canadien
Crédit d’impôt sur dividendes admissibles ou non admissibles et imposition du solde au titre de l’impôt sur le revenu
Revenu de dividende étranger Imposable au titre de l’impôt sur le revenu
Fiscalité des actions

Notons ici qu’en ce qui concerne le traitement fiscal des dividendes canadiens, le montant doit être majoré de manière à obtenir la somme à inclure à son revenu avant de pouvoir ensuite réclamer un crédit d’impôt pour dividendes non-remboursables et réduire le montant de l’impôt à payer.

Les dividendes qui sont réinvestis sont imposables dans l’année durant laquelle ils sont perçus et sont ajoutés, sans tenir compte de la majoration, dans le calcul du coût moyen, comme l’achat d’actions additionnelles. 

Comment acheter des actions d’entreprises non cotées ?

Il est bien entendu également possible d’acheter des actions de sociétés non cotées en Bourse, mais cela se fait principalement par le biais de contacts internes de ces entreprises ou auprès de revendeurs spécifiques qui se chargent de les négocier en amont.

Toutefois, il existe des risques à acheter ces actions dont un risque de liquidité important et ces actions peuvent parfois ne jamais être cotées en Bourse. Pour investir dans des actions privées et non-cotées en Bourse, vous avez plusieurs possibilités :

  • Passer par des intermédiaires et start-up
  • Acheter les titres auprès des employés existants avec des ESOP
  • Acheter les actions directement auprès des promoteurs
  • Passer par des Fonds Communs de Placement ou FCP.

Puis-je acheter des actions dans un autre pays ?

Il est possible d’acheter des actions de sociétés étrangères et donc cotées dans un autre pays, via de nombreuses plateformes de négociations actuelles. Cependant, vous devrez le plus souvent payer des frais de transaction sur l’achat de ces titres, et parfois des frais liés au taux de change.

Les actions internationales peuvent présenter un rendement plus intéressant que certaines actions canadiennes mais sont aussi moins avantageuses du point de vue fiscal. Rappelons en effet que les dividendes perçus de sociétés étrangères ne donnent pas droit à un crédit d’impôt au Canada.

Il est donc plus prudent de calculer en amont ces frais avant d’investir sur ces valeurs étrangères. Vous pouvez aussi passer par un fonds d’actions international pour payer moins de frais et profiter de valeurs internationales intéressantes.

Achats d’actions : nos conseils avant d’investir en bourse

Avant de commencer à investir sur les actions en Bourse, il est préférable de suivre ces quelques conseils simples :

  • Bien définir ses objectifs d'investissement : demandez-vous systématiquement ce que vous attendez de vos investissements et quel est leur horizon (court, moyen ou long terme). Définissez également vos objectifs en termes de rendement en tenant compte du fait que les actions les plus rentables sont aussi souvent les plus risquées.
  • Déterminer et connaître son profil d’investisseur : pour connaître son profil d’investisseur, il faut définir son niveau de connaissance en matière d’investissement financier, du temps que l’on peut consacrer à cette activité et son niveau d’aversion au risque.
  • N’investir que de l’argent non-essentiel : les placements en actions n’étant pas des placements sécurisés, il est indispensable de ne jamais risquer d’argent dont vous pourriez avoir besoin dans l’avenir ou pour répondre à vos besoins quotidiens.
  • Bien choisir son intermédiaire ou courtier : il est important de toujours vérifier la fiabilité de l’intermédiaire financier par le biais duquel on souhaite réaliser ses placements boursiers. Il en va de même si vous souhaitez confier la gestion de votre portefeuille à un gestionnaire ou conseiller financier. 
  • Choisir son véhicule de placement : comme nous l'avons vu, l’investissement sur les actions est possible via différents types de véhicules de placement qui varient selon vos objectifs (investissement simple, préparation de la retraite, financement d’études..).
  • Tenir compte des frais : comparer les frais et les services des différents courtiers en ligne est également indispensable avant de faire un choix d’intermédiaire. Les frais à prendre en compte sont notamment les frais sur les transactions, les éventuels frais de gestion, les frais d’ouverture ou les frais de retrait.
  • Investir sur des actions que l’on connaît : bien comprendre le secteur d’activité d’une entreprise dont on achète les actions est également important pour pouvoir évaluer son potentiel ainsi que les enjeux et menaces futurs. N’investissez pas sur une action prometteuse sans comprendre sur quoi vous investissez.
  • Prendre le temps de se former : il existe un nombre incalculable d’outils et de ressources pour se former à l’investissement en Bourse, que ce soit sur les sites de courtiers en ligne ou ailleurs. Plus vous vous intéresserez aux marchés boursiers et à leur fonctionnement, plus vous aurez de chance de trouver les meilleures actions à acheter.

Placement : les alternatives à l’achat d’actions 

Les actions sont des produits de placement encore très appréciés et populaires auprès des investisseurs particuliers. Mais ce ne sont pas les seuls instruments sur lesquels vous pouvez placer votre argent. Voici quelques alternatives que vous pourriez envisager :

  • Les FCP : les fonds communs de placement sont des fonds vous permettant d’investir sur un panier de valeur composé pour tout ou partie d’actions en Bourse et géré par un gestionnaire.
  • Les FNB : les fonds négociés en Bourse sont également des fonds qui permettent de réaliser des investissements sur un ensemble de valeurs mais qui suivent le plus souvent un indice ou un secteur de manière passive.
  • Les obligations et les titres d’emprunt : ces titres sont en réalité des titres de créance émis par des sociétés ou des États qui permettent de percevoir un rendement fixe. Ils sont peu rentables mais plus sécurisés que les actions.
  • Les crypto-monnaies : ce sont les actifs les plus en vogue actuellement grâce à leur très forte volatilité. Mais le risque encouru est également très élevé, et ces instruments sont donc réservés aux investisseurs aguerris.
Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis