Dégât d’eau : comment faire marcher l’assurance habitation ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2021-03-12

Chacun dans sa vie de propriétaire, de copropriétaire ou de locataire, a probablement déjà eu affaire à un dégât d’eau. Qu’ils soient d’origine humaine ou naturelle, ils constituent l’un des principaux sinistres pris en charge par l’assurance habitation.

Dès lors, comment faire marcher son assurance dégât d’eau, parfois aussi appelée assurance fuite d’eau ?

Nous vous expliquons tout pour savoir comment réagir auprès de votre assurance dégât d’eau pour une prise en charge optimale des dommages.

Dégât d’eau : de quoi parle-t-on ?

Dans le jargon de l’assurance, un dégât d’eau désigne traditionnellement les dommages consécutifs à une action de l’eau : les fuites, les débordements ou encore l’infiltration qui peut survenir dans un appartement ou une maison.

Ainsi, parmi les dégâts d’eau les plus fréquents au Québec, on peut lister :

  • Les fuites d’eau liées à la défaillance d’un appareil ou objet relié aux conduites d’eau (lave-linge, lave-vaisselle, baignoire, etc.)
  • Les infiltrations d’eau liées à un événement climatique (fortes pluies par exemple)
  • Les dégâts d’eau causés par une négligence humaine, comme une baignoire ou un lavabo qui déborde par exemple
  • Les refoulements d’égouts.

Que faire en cas de dégât d’eau ?

Il est important de bien savoir à l’avance quoi faire lorsqu’un dégât d’eau survient. En effet, plus l’on agira vite, et plus l’on pourra limiter l’ampleur du sinistre. Voici donc une liste de choses à faire en cas de dégât d’eau dans votre maison :

  • Commencer par fermer toutes les sources d’eau à l’intérieur de votre maison
  • Ne pas toucher aux interrupteurs tant que vous n’êtes pas certain que le système électrique n’est pas endommagé
  • Si un plafond est gorgé d’eau et menace de s’effondrer : percer un trou pour évacuer un maximum d’eau
  • Déplacer les meubles vers une pièce à l’abri
  • En cas de refoulement d’égout : ne surtout pas toucher ou bouger les objets affectés
  • Réduire le plus possible l’excédent d’eau des surfaces fragiles (bois, tissus d’ameublement, etc.)
  • Faire une liste de tout ce qui a été endommagé, détruit ou perdu, que l’on pourra ensuite transmettre à l’assureur pour indemnisation.

Mon assurance habitation couvre-t-elle les dégâts d’eau ?

Il est important de savoir que les plans d’assurance habitation au Québec sont loin d’inclure tous les dégâts d’eau dans leurs garanties. En effet, en général, les formules les plus basiques ne prennent en charge que les dégâts d’eau les plus courants, comme par exemple :

  • Le bris du système de chauffage
  • Les bris de plomberie
  • Le bris du système de climatisation;
  • Les fuites provenant d’un lit d’eau, d’un aquarium ou d’un appareil ménager
  • Les fuites provenant du réseau public de distribution.

Ainsi, il est très important de bien lire toutes les garanties inclues à votre contrat d’assurance habitation. En général, au Québec, les garanties suivantes sont proposées en option :

  • Les dommages causés par l’infiltration d’eau venant du toit (chez Desjardins par exemple)
  • Le refoulement d’égout
  • Les bris d’entrée d’eau
  • Les inondations (voir tout en bas de cette page).

Il est donc souvent possible d’ajouter ces garanties “à la carte” à votre contrat d’assurance habitation pour parer à l’éventualité d’un dégât d’eau qui endommagerait vos biens.

Combien coûte en moyenne un sinistre lié à un dégât d’eau ?

Les dommages causés par un dégât d’eau peuvent coûter cher sans assurance habitation, comme le montre le tableau ci-dessous. Voilà pourquoi posséder une assurance fuite d’eau est primordial au Québec.

Dommages suite à l’incendie Coût de la réparation sans assurance Coût de la réparation avec assurance
Nettoyage et deshumificationEntre 45 et 105 $ / mètre carré0$*
Enlèvement des moisissuresEntre 750 et 9000 $0$*
Remise en état des peinturesA partir de 50 $ / mètre carré0$*
Coût des réparations suite à des dégât d’eau avec et sans assurance

*Votre assurance pourra vous dédommager suite à un dégât d’eau jusqu’à un certain montant. Celui-ci déprend du contrat auquel vous avez souscrit. N’hésitez pas à consulter les clauses de votre contrat pour connaître votre plafond de remboursement.

Comment faire une réclamation après un dégât d’eau sur mon assurance habitation ?

Savoir les gestes à adopter pour mettre fin le plus vite possible à un dégât d’eau est une chose, formuler sa réclamation auprès de votre compagnie d’assurance habitation en est une autre.

Que vous soyez dans une maison individuelle ou dans un condo, alors le processus de réclamation d’assurance sera le suivant :

  • Remplissez le formulaire de réclamation du BAC, à télécharger ci-dessous
  • Prenez tout d’abord un maximum de photos des dégâts, pouvant corroborer votre réclamation
  • Dressez une liste des dommages, tant au niveau de vos objets personnels que de votre maison
  • A l’appui, tachez d’inclure le plus de factures et devis possibles, pouvant attester de la valeur de vos biens
  • A réception de ces documents, votre compagnie d’assurance habitation mandatera un expert, qui viendra constater par lui-même les dégâts
  • A l’issue de cette visite, il produira un rapport à votre assureur, sur la base duquel sera fixé le montant de votre indemnisation.

Un dégât d’eau est-il à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Lorsque l’on est locataire d’un appartement ou d’une maison et que survient un dégât d’eau, est-ce l’assurance locataire qui doit fonctionner ? Ou est-ce la responsabilité du propriétaire ?

En réalité, cela dépend des cas. Si le dégât d’eau est causé par l’usure régulière du logement (exemple : une vieille canalisation se brise), c’est le propriétaire qui a la charge des réparations. En revanche, si le dégât d’eau fait suite à une négligence du locataire (exemple : il a laissé la fenêtre et une tempête est survenue), c’est bien l’assurance locataire qui devra être activée pour réparer les dommages.

De fait, c’est souvent l’évaluation de la situation qui permettra de déterminer la responsabilité de chacun. Ainsi est-il important pour les propriétaires comme pour les locataires de prendre toutes les garanties nécessaires pour se prémunir en cas de dégât d’eau.

Consultez notre guide dédié à l’assurance locataire

Comment l’assurance condo peut-elle prendre en charge un dégât d’eau ?

Oui, dans certains cas, l’assurance condo peut prendre en charge des dégâts d’eau qui surviennent dans des immeubles détenus sous le régime de la copropriété.

Quand survient un dégât d’eau, une question revient souvent : entre le syndic et le(s) copropriétaires, qui paie quoi ? Le tableau ci-dessous résume ce qui est relève de l’assurance du copropriétaire et ce qui relève de l’assurance syndic.

Bien assurésAssurance du copropriétaireAssurance du syndic
Biens meuble des unités d’appartementOui
Améliorations apportées aux unités d’appartementOui
Responsabilité civile du copropriétaireOui
Responsabilité civile du syndicOui
Structure du bâtiment et parties communesOui
Part du condo comprise dans chaque unité d’appartementOui
Aménagement des unités d’appartement livrés l’origineOui
Les différents biens couverts par l’assurance habitation condo

Ainsi, il existe une répartition des responsabilités en matière de dégât d’eau entre le syndic et les copropriétaires. Par exemple :

  • Si une fuite issue d’une colonne d’eau de l’immeuble endommage des unités d’appartement, alors c’est l’assurance du syndic qui prendra en charge le dégât d’eau
  • A l’inverse, si un copropriétaire oublie d’éteindre son lavabo, et cause des dégâts dans l’appartement du voisin du dessous, il devra mettre à contribution sa propre assurance.

Ainsi, comme dans le cas des locataires, chaque cas doit être étudié pour voir comment l’assurance condo peut prendre en charge tel ou tel dégât d’eau.

Obtenez en quelques clics jusqu’à 25% de rabais sur votre assurance condo.

J’obtiens une soumission

Dégât d’eau et moisissures : comment y échapper ?

L’apparition de moisissures suite à un dégât d’eau est l’une des conséquences les plus pénibles de ce type de sinistres. Voici quelques conseils pour éviter au maximum l’apparition de moisissures suite à un dégât d’eau dans votre maison :

  • Tout d’abord, veillez à résoudre l’origine du dégât d’eau, en coupant l’alimentation en eau et en faisant intervenir votre assureur le plus vite possible
  • Veillez à drainer le plus d’eau possible en un minimum de temps. Le défi est d’évacuer un maximum d’eau, à l’aide d’éponges, de linges ou encore de vadrouilles. Si le dégât d’eau est trop important (exemple : inondations), faites intervenir un professionnel
  • Afin de prévenir l’apparition de moisissures suite à un dégât d’eau, l’idéal est de procéder à l’assèchement des matériaux en moins de 48 heures. Pour cela, vous pouvez percer des trous dans les plafonds ou planchers touchés, ou encore vous munir d’un déshumidificateur
  • Débarrassez de tous les matériaux mouillés et qui ne pourront être récupérés : la laine isolante, les matériaux poreux (exemple : le gypse), ou encore les panneaux de particules déjà tachés ou gonflés
  • Une fois le délai de 48 heures passé, vous devez procéder à un contrôle d’humidité dans votre maison, à l’aide d’un appareil adéquat. S’il subsiste des poches d’humidité, débarrassez-vous des matériaux mouillés.
  • Les odeurs d’humidité peuvent être un signe avant-coureur de l’apparition de moisissures due à un dégât d’eau. Si celles-ci apparaissent, il faut absolument en faire disparaître la cause, en chassant encore et encore tous les matériaux humides de chez vous.

Dégât d’eau et plancher flottant : comment réparer ?

Un dégât d’eau et plancher flottant sont deux termes qu’il ne fait pas bon associer. Hélas, les effets d’une humidité accrue sur le plancher sont bien connues : dilatation et soulèvement, qui font gondoler le bois.

Il peut être difficile de récupérer un plancher flottant suite à un dégât d’eau. Voici néanmoins quelques conseils pour tenter d’y parvenir :

  • Tout d’abord, il faut éponger le plus possible l’eau qu’il peut y avoir en surface.
  • Ensuite, avec un aspirateur conçu pour aspirer l’eau (attention, tous les aspirateurs ne le font pas forcément), il faut veiller à aspirer un maximum d’eau qui apparaît
  • Puis, à l’aide de ventilateurs, faites circuler de l’air le plus possible pour évacuer l’humidité qui se trouve sous le plancher flottant.

Récupérer ainsi un plancher flottant suite à un dégât d’eau peut prendre plusieurs jours. Si votre plancher flottant est irrécupérable, voyez avec votre assureur s’il peut vous indemniser à hauteur de son prix d’achat et d’installation.

Dégât d’eau au plafond : que faire ?

Voir de l’eau goutter depuis le plafond ou une tache humide s’y créer ou s’élargir peut être une situation très angoissante. Face à un dégât d’eau au plafond, voici quelques bons réflexes à adopter :

  • Encore une fois, il faut tout d’abord veiller à identifier l’origine de la source, et la stopper
  • Si une tierce responsabilité est en cause (celle d’un voisin ou de la copropriété par exemple), concertez vous pour demander une indemnisation à vos assurances, qui détermineront entre elles la répartition des coûts de réparation
  • Si votre plafond semble durablement endommagé, prenez garde à bouger tous les objets pouvant se trouver en contrebas. Prenez toutes les dispositions nécessaires au cas où l’effondrement du plafond suite au dégât d’eau surviendrait
  • Si le système électrique peut être endommagé, ne touchez surtout pas aux interrupteurs qui commandent les appareils potentiellement affectés
  • Faites intervenir au plus vite un professionnel afin de réparer les dégâts, en lien avec votre assurance.

Les inondations sont-elles un dégât d’eau pris en charge par l’assurance habitation ?

Les inondations issues de phénomènes climatiques extrêmes forment un dégât d’eau assez particulier en matière d’assurance. Au Québec, seulement une dizaine de compagnies d’assurance habitation prennent en charge ce type de sinistre. En outre, certains quartiers situés dans des zones à fort risque d’inondation sont exclus de ce type de garantie, car étant considérés comme trop à risque.

Consulter notre guide sur la prise en charge des inondations par l’assurance habitation

2 commentaires sur "Dégât d’eau : comment faire marcher l’assurance habitation ?"
Michel, à 2021-04-04

un dégat deau causer par un locataire qui paie les domage lassurANCE DU PROPRIO OU CELLE DU LOCATAIRE

Répondre
Julie, à 2021-04-06

Bonjour,

Si c'est le locataire qui est responsable du dégât d'eau, alors c'est à son assurance de couvrir le sinistre.

Bonne journée,
L'équipe Safe

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis