Comment calculer le pourcentage de retrait du FERR ?

[[translations.currency]]
[[translations.filterLabelAge]]

[[translations.filterResult]]

[[translations.filterAge]][[translations.filterResult]]
data.agedata.value | number_format(2) [[translations.currency]]

Vous avez souscrit à un Fonds Enregistré de Revenu de Retraite (FERR), ou envisagez de le faire ? Vous souhaitez calculer le retrait minimum obligatoire de votre FERR, et savoir comment payer moins d’impôts sur vos retraits ? Consultez notre guide pour tout comprendre sur les retraits de votre FERR.

Quel est le montant de retrait minimum d’un FERR en 2022 ?

Si vous souscrivez à un FERR, vous serez tenu de faire des retraits minimaux annuels, et ce dès l’année suivant l’ouverture du FERR. Vous pouvez choisir de faire des retraits réguliers mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels.

Le montant du retrait minimum correspond à un pourcentage du capital disponible dans votre FERR. Ce pourcentage est établi par le gouvernement fédéral, et augmente chaque année selon l’âge.

Calculer le montant de retrait minimum de votre FERR peut être utile pour : 

  • Etablir votre plan de décaissement sur les années à venir
  • Connaître la part que pourraient occuper vos retraits du FERR sur vos revenus globaux de retraite 
  • Ajuster votre budget
  • Anticiper votre fiscalité

Comment calculer le minimum de retrait d’un FERR ?

Pour faire le calcul de la somme minimale que devra vous verser l’organisme financier auprès duquel vous avez souscrit votre FERR, vous devrez regarder : 

  • Le capital disponible, c’est-à-dire la valeur des actifs dans votre FERR au 31 décembre de l’année précédant le retrait
  • Le facteur prescrit, c’est-à-dire le pourcentage associé à votre âge, qui est défini par la loi et qui augmente progressivement chaque année

L’opération à effectuer est alors très simple : 

Décaissement minimum = Facteur de retrait x Montant du FERR au 31 décembre de l'année précédente

Bon à savoir

Aucun retrait minimum du FERR n'est exigible dans l'année où le REER est converti en FERR, puisque le solde du FERR au 1er janvier de l'année civile est alors nul.

Tableau de retrait minimum pour un FERR

Les montants de retrait minimum pour un FERR sont fixés par des pourcentages établis par le gouvernement fédéral, et ils évoluent en fonction de l’âge du rentier du FERR.

Retrouvez dans ce tableau le pourcentage en fonction de l’âge :

ÂgePourcentage
71 ans5,28 %
72 ans5,40 %
73 ans5,53 %
74 ans5,67 %
75 ans5,82 %
76 ans5,98 %
77 ans6,17 %
78 ans6,36 %
79 ans6,58 %
80 ans6,82 %
81 ans7,08 %
82 ans7,38 %
83 ans7,71 %
84 ans8,08 %
85 ans8,51 %
86 ans8,99 %
87 ans9,55 %
88 ans10,21 %
89 ans10,99 %
90 ans11,92 %
91 ans13,06 %
92 ans14,46 %
93 ans16,34 %
94 ans18,79 %
95 ans et plus20,00 %
Minimum de retrait FERR selon l'âge

Pour calculer le montant minimum de retrait, il faudra vous référer à l’âge que vous aurez au 31 décembre de l’année du retrait. Il vous suffit ensuite de multiplier ce facteur de retrait par la valeur de votre FERR au 31 décembre de l’année précédant le retrait. 

Bon à savoir

Par exemple, si à l’âge de 73 ans vous disposez d’un FERR d’une valeur de 400 000$, le montant minimum annuel que vous devrez retirer sera de 22 120$, c’est-à-dire 5,53% de sa valeur.

Même si le pourcentage augmente graduellement au cours des années, en réalité le montant à retirer annuellement tend à diminuer d'année en année, car l’épargne totale diminue après chaque retrait annuel. Notez que la variation du montant à retirer peut aussi être influencée par la performance de vos investissements, qui fera varier la valeur des actifs disponibles.

Bon à savoir : il peut être avantageux que le retrait minimum soit calculé en fonction de l’âge du conjoint du rentier, si celui-ci est moins âgé : il pourra alors retirer un montant moins important et protéger ainsi le capital du FERR plus longtemps. 

Le choix de l’âge du conjoint doit être effectué au moment de la conversion du REER en FERR (ou bien lors du décès du rentier). 

Bon à savoir

Si l'âge du conjoint n'a pas été choisi au moment de la conversion du REER en FERR, ou si le nouveau conjoint est moins âgé, il est techniquement possible de rectifier la situation, par exemple en transférant le FERR actuel dans un nouveau FERR et en choisissant l'âge du conjoint (ou du nouveau conjoint).

Quel est le montant de retrait maximum d’un FERR ?

Il n’existe pas de montant de retrait maximum d’un FERR : vous pouvez retirer de votre FERR autant d’argent que vous en avez besoin chaque année.

Mais attention aux incidences fiscales : tout retrait est considéré comme un revenu imposable, et si vous retirez plus que le retrait minimum, le montant excédentaire entraînera une retenue d’impôt.

Quel facteur détermine le montant de retrait minimum d’un FERR ?

Dès l’année suivant la souscription d’un FERR, vous serez dans l’obligation de retirer un montant minimum de votre FERR, et ceci même si vous avez moins de 71 ans.

Le montant de retrait minimum d’un FERR varie d’un épargnant à un autre, en fonction de deux facteurs : 

  • Le montant disponible sur votre FERR au 31 décembre de l’année précédant le retrait (valeur de vos actifs)
  • Le pourcentage correspondant à l’âge du rentier et défini par la loi (facteur de retrait)

Pour calculer le montant de retrait minimum de votre FERR, il suffit de multiplier le pourcentage par la valeur de votre FERR.

Comment retirer son FERR sans payer d’impôts ?

Il n’est pas possible de retirer son FERR sans payer d’impôts, puisque tous les retraits d’un FERR s’ajoutent à vos revenus imposables. Vous devrez donc inclure ces paiements comme revenus dans votre déclaration pour l’année dans laquelle vous les avez reçus.

Et si vous retirez un montant supérieur au montant minimum, vous devrez également payer une retenue d’impôt sur le montant excédentaire. Votre institution financière retiendra un montant en fonction du taux de retenue d’impôt et le versera directement au gouvernement en votre nom. Le taux d’imposition dépendra du montant excédentaire : 

Montant excédant le retrait minimumTaux applicables aux résidents du Québec (fédéral et provincial)
Jusqu’à 5 000 $20%
Entre 5 000 $ et 15 000 $25%
Plus de 15 000 $30%
Tableau des taux d’imposition applicables au Québec

Bon à savoir

Par exemple, si votre montant minimum de retrait est de 6 000$ par an et que vous retirez 7 000$, vous avez un excédent de 1 000$ par rapport à votre montant minimum de retrait. Vous paierez un impôt égal à 1 000*0.20, soit 200$. En revanche, si vous retirez 15 000$, vous avez un excédent de 9 000$. Vous paierez un impôt égal à 9000*0.25, soit 2 250$.

Vous pouvez cependant réduire l’imposition liée aux retraits de votre FERR, en envisageant les stratégies suivantes : 

  • Si vous n’avez pas besoin immédiatement du revenu provenant de votre FERR, vous pouvez le transférer dans un compte non enregistré ou un compte d’épargne libre d’impôt (si vous avez des droits de cotisation inutilisés). C’est ce qu’on appelle un retrait « en nature » , particulièrement opportun si vous avez des fonds communs de placement, des actions ou des obligations. 
  • Si vous anticipez votre budget au mieux, vous pourrez ne retirer que ce dont vous avez besoin : en limitant tant que possible les retraits d’argent dans les premières années de votre FERR, votre argent sera placé plus longtemps dans votre FERR et génèrera plus d’intérêts, sans que vous ayez à payer d’impôts sur ces revenus. Plus vous gardez votre épargne dans votre FERR, plus les intérêts s’accumulent.
  • Vous pouvez également effectuer une contribution au régime enregistré d’épargne retraite (REER) du conjoint si celui-ci est âgé de moins de 71 ans, et si la personne qui cotise a toujours de l’espace REER non utilisé. L’impôt à payer est ainsi reporté à plus tard.
  • Vérifiez votre éligibilité au crédit d’impôt : pour les contribuables de plus de 65 ans, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour le revenu de pension qui provient d’un FERR, pour un montant pouvant aller jusqu’à 2 000 $. 
  • Préférez attendre la fin de l’année pour faire vos retraits : vous conserverez ainsi plus longtemps vos placements dans votre FERR.
  • Si votre conjoint est moins âgé que vous, vous pouvez demander que le calcul de retrait minimum se fasse par rapport à son âge : le montant sera moins élevé, donc moins imposé.
  • Anticipez les retraits importants : il vaut mieux retirer régulièrement des fonds à l’avance, plutôt que de retirer une somme importante en une seule fois.

À quel âge retirer son FERR ?

Les fonds qui sont retirés d'un FERR constituent un revenu imposable, et tout retrait d'un montant excédant le seuil minimum est assujetti à une retenue fiscale. Si vous le pouvez, il vaut donc mieux retirer chaque année le minimum de retrait de votre FERR, pour laisser votre épargne fructifier à l’abris de l’impôt.

Bon à savoir : Vous pouvez convertir votre REER en FERR dès l’âge de 65 ans. Mais pour des raisons fiscales, il est généralement plus intéressant de retarder la conversion de votre REER en FERR, qui doit s’effectuer au plus tard le 31 décembre de l’année de vos 71 ans.

Vous pouvez cependant effectuer une conversion anticipée partielle de votre REER en FERR avant l’âge de 71 ans, ce qui pourrait vous permettre de bénéficier du crédit d’impôt pour revenu de pension, et d’économiser ainsi de l’impôt.

Comment reçoit-on le revenu d’un FERR ?

Le capital disponible sur votre FERR sera augmenté chaque année des intérêts obtenus sur les placements détenus dans votre FERR. 

À partir de l’année suivant celle où vous avez établi le FERR, vous recevrez chaque année un montant minimum de votre FERR, jusqu’à épuisement des fonds. Au début de chaque année, l’émetteur du FERR calcule le montant minimum en se basant sur votre âge (ou celui de votre conjoint si c’est celui que vous avez indiqué). Vous pouvez également retirer plus que le retrait minimum, mais sachez que vous serez soumis à une retenue d’impôt sur le montant excédentaire.

Bon à savoir

À noter : Vous pouvez détenir plusieurs comptes FERR, mais n’oubliez pas que vous devrez faire un retrait annuel minimal dans chacun d’entre eux, retraits qui s’ajouteront à vos revenus imposables. Ainsi, si vous possédez plusieurs comptes REER, il est généralement préférable de les consolider avant leur conversion en FERR, en regroupant tous les actifs dans un seul compte REER.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
Posez une question, un expert vous répondra
Votre nom est requis
Il est nécessaire de remplir ce champ