Assurance vie et suicide : comment ça marche ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2021-04-28

Au Québec, le dernier taux de suicide observé était de 23,7 par 100 000 personnes. Bien que ce taux soit l’un des plus faible que l’on ai vue, le suicide n’en reste pas moins inexistant.

Dans le cas où une personne ayant souscrit à un contrat d’assurance vie décide de mettre fin à ces jours, que se passe -t-il avec sa police d’assurance ? Le suicide est une variable à prendre en compte dans votre contrat d’assurance vie.

Dans ce guide exclusif on vous dit tout sur l’assurance vie et le suicide : lien, couverture, fonctionnement et plus encore.

Pourquoi choisir une assurance vie ?

Une assurance vie est un contrat permettant de garantir une sécurité financière à vos proches lors de votre décès. En effet, en souscrivant à une assurance vie, vous choisissez un montant de couverture qui sera versé à vos bénéficiaires en cas d’incident de la vie.

Vous avez le choix entre plusieurs types de contrat d’assurance vie :

  • assurance vie permanente
  • assurance vie temporaire
  • assurance vie universelle
  • assurance vie sans examen médical.

Pour trouver l’assurance vie qui vous convient le mieux, vous pouvez magasiner les différentes options grâce à notre comparateur en ligne gratuit :

Magasinez les meilleurs contrats d’assurance vie en quelques secondes et obtenez une soumission sur-mesure.

Je compare

Suicide et assurance vie : comment ça fonctionne ?

L’assurance vie a donc pour but de couvrir votre décès et permettre à votre famille de ne pas se préoccuper de problèmes financiers ou de dettes en même temps que la perte d’un être aimé.

Dans le cas où le décès de l’assuré ne viendrait pas d’un accident ni d’une mort naturelle, l’assurance vie offre-t-elle les mêmes bénéfices ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse à cette question car cela va dépendre. Au Québec, le suicide est compris dans l’assurance vie, à moins qu’il n’existe une clause suicide dans la police de l’assurance vie.

Pour cela, renseignez vous bien sur les exclusions et les clauses pouvant exister dans votre contrat d’assurance vie. Si le suicide n’est pas couvert par votre assurance vie, cela sera stipulé dans le contrat au préalable.

Il existe cependant une règle majoritaire dans beaucoup de compagnie d’assurance : si le suicide survient dans une période de 2 ans après la souscription, l’assureur n’a pas à verser les prestations dues aux bénéficiaires.

C’est à l’assureur de prouver si il y a eu un suicide conscient (personne possédant toutes ses facultés mentales, son libre arbitre, et comprend la portée morale de l’acte). En cas de suicide inconscient, l’assureur doit payer les prestations.

La couverture du suicide dans l’assurance vie est-elle optionnelle ?

L’assurance vie et le suicide ne sont donc pas deux polices d’assurances distinctes. Il n’existe pas une assurance vie-suicide spécifique offrant une couverture pour cette situation en particulier.

Le suicide dans l’assurance vie n’est pas quelque chose d’optionnelle que l’assuré peut décider de rajouter ou d’enlever, car dans un nombre majoritaire de compagnie d’assurance l’assurance vie et le suicide sont liés. De ce fait l’assurance vie couvre automatiquement le suicide si aucune clauses ni exclusions à ce sujet ne sont stipulées.

Assurance-vie suicide au Québec : quels prestataires ?

Quasiment toutes les compagnies d’assurance au Québec vont offrir une assurance vie suicide. C’est à dire une couverture d’assurance vie ne stipulant aucune exclusions vis-à-vis d’un décès par suicide.

Pour trouver une assurance vie suicide qui vous correspond, vous pouvez en quelques clics, magasiner toutes les offres possibles grâce à notre comparateur d’assurance vie en ligne :

Obtenez les meilleures soumissions assurance vie personnalisées selon vos besoins en 20 secondes.

Obtenir ma soumission

Quel est le prix d’une assurance vie suicide au Québec ?

Le tarif d’une assurance vie suicide au Québec va donc correspondre au tarif de la couverture de l’assurance vie dans son ensemble. Ce tarif n’est pas fixe dans toutes la province car il va dépendre de nombreux facteurs tels que :

  • le montant de la couverture
  • le sexe
  • l’âge
  • le statut de fumeur
  • le prestataire choisi
  • les options rajoutées, etc.

Pour donner un exemple, nous avons estimé une moyenne pour deux situations :

Assurance vie temporaire 
(les primes augmentent graduellement par pallier)
Assurance vie permanente
Femme non-fumeur de 30 ans
Pour 100,000 $
10 $50 $
Femme non-fumeur de 60 ans
Pour 100,000 $
64 $178 $
Exemple tarif assurance vie suicide

Comment connaitre la clause suicide dans l’assurance vie et les autres exclusions ?

Vous l’aurez donc compris, l’assurance vie et le suicide sont spécifiques au cas par cas, mais aussi en fonction des assureurs et de leurs exclusions.

La clause suicide de l’assurance vie est toujours et impérativement stipulée dans votre contrat d’assurance vie. Il est donc très fortement conseillé de lire attentivement toutes les clauses de votre police d’assurance, toutes les exclusions, et ne pas hésiter à revenir dessus en posant des questions à votre prestataire.

En effet c’est dans ces clauses et exclusions que vous saurez la couverture de votre assurance vie en cas de suicide.

À coté de la clause suicide de votre assurance vie, il peut exister un très grand nombre d’exclusions, tout aussi importantes à connaitre. Voici quelques exemples :

  • décès de l‘assuré par le bénéficiaire
  • exclusions liées aux risques de guerre
  • exclusions liées à des pratiques à risques
  • décès lié à toute acte criminel
  • décès lié à une consommation excessives d’alcool ou de drogue, etc.

Chaque exclusions, et surtout la clause suicide dans l’assurance vie, sont propres à chaque contrat d’assurance. Il existe des généralités, mais il n’y a pas de règle définie pour tous.

L’assurance vie et le suicide assisté : quelle spécificité ?

Le suicide assisté est souvent confondu avec l’aide médicale à mourrir. Pour comprendre le lien entre l’assurance vie et le suicide assisté, il faut connaitre la distinction.

Le suicide assisté est lorsqu’un un médecin va fournir à une personne les substances pour commettre un suicide, mais c’est cette personne qui va se les administrer à elle-même.

L’aide médicale à mourir se distingue là, car l’administration des substances se fait alors par le médecin. Il s’agit d’une loi rigoureusement encadrée, ayant pour but de mettre fin au souffrance d’une personne qui ne pourra plus guérir et dont les jours sont comptés.

L’assurance vie peut avoir une exclusion pour le suicide assisté, comme pour toutes autres formes de suicides. Cependant, l’aide médicale à mourir n’étant pas considérée comme une forme de suicide, la situation sera couverte par une assurance vie.

Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis