Marché du travail: 150 000 emplois perdus au Québec en moins d’un an


150 200

C’ est le nombre exact d’emplois perdus au Québec en moins d’une année entre octobre 2019 et septembre 2020. Le taux de chômage a augmenté de 3,2 points entre ces deux périodes, passant de 5,3% au quatrième trimestre 2019 à 8,5% sur le troisième trimestre 2020.


work 1

Le marché du travail québécois se remet doucement de la crise sanitaire mais…

Dans le tableau présenté ci-dessous, on observe que le marché de l’emploi a été durement impacté par la pandémie de Covid-19 au Québec. De fait, la forte dégradation visible entre le deuxième et le troisième trimestre de 2020 s’explique par les mesures prises par le gouvernement durant cette période pour limiter la propagation du virus, mesures qui ont fortement ralenti l’économie canadienne.

En outre, Le deuxième trimestre de 2020 est la période où l’on a enregistré la plus forte baisse du nombre d’emplois au Québec:

  • En effet, ce nombre passe de 4 290 300 emplois au premier trimestre 2020 à 3 800 100 emplois au second trimestre de la même année.
  • Cela représente un total de 490 200 emplois perdus en seulement 1 trimestre !
  • Cette perte constitue une baisse d’environ 11% du nombre total d’emplois d’un mois sur l’autre, un record pour le Québec
TrimestresNombre d’emplois Taux de variation
1er trimestre 2019 4 051 500 /
2ème trimestre 2019 4 320 200 + 6,6%
3ème trimestre 2019 4 350 500 + 0,7%
4ème trimestre 2019 4 320 200 – 0,01%
1er trimestre 2020 4 290 300 – 0,01%
2ème trimestre 2020 3 800 100 – 11%
3ème trimestre 2020 4 201 700 + 10,57%
Nombre total d’emplois au Québec et sa variation les 7 derniers trimestres (Source: Statistiques Canada)

Nous pouvons cependant remarquer que le nombre d’emplois recommence à augmenter de manière spectaculaire au troisième trimestre 2020. Effectivement, celui-ci s’accroît de 10,57%, avec une création nette de 401 600 emplois durant le troisième trimestre 2020, signe d’une reprise forte de l’économie québécoise à ce moment là. Plus de 150 000 emplois restent néanmoins perdus en comparaison avec le quatrième trimestre de 2019, soit 1 an plus tôt, à l’époque où la pandémie n’avait pas encore frappée.


Le marché du travail au Québec région par région

le tableau ci-dessous montre que la région Gaspésie-îles-de-la-Madeleine est celle au Québec où le chômage est le plus élevé en décembre 2020, avec un taux de 9,6%. À l’inverse, Chaudière-Appalaches est la région où le chômage est le plus faible en décembre 2020 avec un taux de 4,4%. En ce qui concerne les principales agglomérations de la Belle Province:

  • Montréal se classe parmi les villes où le chômage sévit le plus à la fin de l’année 2020, avec 8,8% de la population active sans emploi
  • A l’inverse, la région de Capitale Nationale a plus que jamais le statut de grande ville canadienne où le chômage est le moins élevé, avec seulement 5,1% de chômage en décembre 2020.
Régions du Québec Taux de chômage en décembre 2020
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine9,6%
Laurentides 9%
Montréal (Région métropolitaine)8,8%
Montérégie 7,3%
Ensemble du Québec 7,2%
Laval 6,9%
Mauricie6,8%
Ouataouais6,8%
Lanaudière6,5%
Estrie6,4%
Saguenay-Lac-Saint-Jean 6,1%
Centre-du-Québec 6%
Côte-Nord et Nord-du-Québec 5,7%
Abitibi-Témiscamingue5,7%
Capitale Nationale 5,1%
Bas-Saint-Laurent 4,8%
Chaudière-Appalaches 4,4%
Tableau montrant le taux de chômage en Décembre 2020 dans les différentes régions du Québec (Source: Statistiques Canada)

Chômage: où se situe le Québec par rapport au reste du Canada?

Malgré l’impact dur de la crise sanitaire sur son économie, le Québec reste la province canadienne où le chômage est le moins élevé à la fin du mois de septembre 2020 :

  • En effet, à cette date, le taux de chômage est de 8,5% pour le Québec, alors qu’il ne descend pas en dessous de 10% pour toutes les autres provinces canadiennes
  • Avant la Covid-19, La Colombie-Britannique était la province où le chômage était le moins présent avec un taux de 4,9%. La crise lui a fait perdre cette première place, au profit du Québec.

En moyenne au Canada, le taux de chômage était de 5,7% avant la pandémie. Il est de 10% presque 1 an après, ce qui montre réellement l’impact négatif de la Covid-19 sur le marché du travail partout dans le pays, comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Taux de chômage par province pour le dernier trimestre de 2019 et troisième trimestre de 2020 (Source: Statistiques Canada) 

Les provinces de l’Atlantique demeurent les endroits où le taux de chômage est le plus élevé, avec 10,8% à la fin de l’année 2020 – soit 2,2 points de plus qu’un an auparavant.


Les 2 grandes villes où le taux de chômage est le plus élevé au Québec

Montréal

8,5% en novembre 2020

Gatineau

7,2% en novembre 2020


Les 2 villes où le taux de chômage est le plus bas au Québec

Québec Ville

4,3% en novembre 2020

Saguenay

5,2% en novembre 2020

telechargement

Antoine Fruchard, directeur en chef chez Hellosafe.ca

“Toutes les provinces canadiennes sont confrontées à des difficultés concernant leur marché du travail en raison de la situation pandémique actuelle. Cependant, même si les emplois ont été particulièrement touchés au Québec, la Belle Province semble mieux s’en sortir que le reste du pays. En effet, le nombre d’emplois augmente depuis le troisième trimestre 2020, ce qui est très encourageant . Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de revenir aux indicateurs de fin d’année 2019, lorsque le virus n’était pas encore présent. Nous pouvons certainement espérer que 2021 sera une meilleure année en ce qui concerne le marché du travail. Pour cela, il faudra que les mesures de restriction en vigueur cessent bientôt”.

Notre méthodologie

Cette étude a été élaborée à partir de données publiées par Statistiques Canada. Toutes les données présentées dans cette étude ont été recueillies par le gouvernement Canadien. Nous avons essayé, tout au long de notre étude, de mettre en évidence les principales tendances au Canada et au Québec concernant les principaux faits et chiffres de l’emploi et du chômage. Toutes les données doivent être interprétées dans le contexte de la pandémie actuelle et expliquent l’écart qui peut exister par rapport aux données des années précédentes.

A propos de Hellosafe.ca

Hellosafe.ca est une plateforme de comparaison qui révolutionne le marché de l’assurance – en vous donnant accès aux meilleures soumissions en moins de 30 secondes. Le groupe Safe est financé par Blue, une société de capital-risque des technologies de l’assurance. Blue soutient déjà Coover et Réassurez-moi, deux leaders français de la comparaison d’assurance. De fait, ces deux plateformes aident plus de 10 millions de français à choisir une assurance chaque année. La plateforme de comparaison unique développée par Safe donne accès à des centaines de soumissions d’assurance sans obliger le visiteur à laisser un numéro de téléphone ou un courriel. Cet outil est l’aboutissement de quatre années d’un travail acharné.

Pour accéder à la salle de presse de HelloSafe, cliquez ici.

Pour toute demande, veuillez contacter:

new project

Alexandre Desoutter
Responsable des relations presse et de la communication