Santé : 1,1 milliard $ économisés par les assureurs privés au Québec au plus fort de la Covid-19

$1110858600

…ce sont les économies en remboursement de soins médicaux qui auraient été réalisées par les assureurs santé privés au Québec pendant les trois mois où la pandémie de Covid-19 a sévi le plus. Ce chiffre monte à 4,8 milliards au niveau national.

ProvinceselectedRegion.name_fr
Economies en remboursement réalisées pendant les 3 mois de pandémieselectedRegion.saving

Entre la mi-mars et la mi-juin de l’année 2020, la pandémie de Covid-19 a chamboulé les habitudes des Québécois, y compris en terme de routine de santé. De fait, les citoyens ont été invités à rester confinés chez eux le plus possible et à ne pas saturer le système hospitalier. Il a donc été observé pendant cette période un report à plus tard des rendez-vous médicaux, tant les consultations générales de routine que des opérations chirurgicales plus complexes. Cette chute des actes médicaux pratiqués et de la prescription de médicaments s’est donc logiquement traduite par une baisse drastique des remboursements en dépenses de santé par les assureurs santé privés.

Une baisse de 71% des remboursements en dépenses de santé au niveau national

Nous avons choisi d’étudier une période de 3 mois, allant du 15 mars au 15 juin 2020 – qui représente l’intervalle statistiquement le plus intéressant concernant le bouleversement de la routine des Canadiens. Ainsi, nous avons pu estimer que les consultations de médecine générale ont chuté de 32% par rapport à la même période en 2018. Ce chiffre grimpe à 73% pour les consultations de spécialistes, et jusqu’à plus de 90% en ce qui concerne les soins dentaires et optiques !

De fait, en comparant les chiffres des trois mois étudiés avec la même période en 2018, nous estimons que les remboursements effectués par les assureurs santé privés ont baissé de 71% au niveau national – soit 4,7 milliards de dollars économisés par cette industrie sur l’ensemble du territoire canadien, dont 1,1 milliard pour le seul Québec.

73%
La baisse des consultations de spécialistes

…en comparaison de la même période en 2018

95%
La baisse des consulations en soins optiques

…en comparaison de la même période en 2018

32%
La baisse des consultations de médecine générale

…en comparaison de la même période en 2018

Baisse spectaculaire des remboursements en soins optiques et dentaires

En analysant les prestations médicales qui ont le plus baissé, il apparaît que les catégories “soins dentaires” et “paramédical et vue” sont celles pour lesquelles les assureurs privés canadiens ont enregistré les plus fortes chutes, avec respectivement 93 et 95% de baisse des remboursements pendant les trois mois étudiés par rapport à 2018. En termes financiers, ce sont également les soins dentaires qui représentent la plus grosse source d’économie pour les assureurs santé (presque 2 milliards de dollars), devant le poste médicaments (1,4 milliard). Si les remboursements en frais d’hôpitaux ont beaucoup baissé (75%), la baisse des remboursements du poste “voyage” est plus modérée (53%).

Type de prestationBaisseEconomies pour les assureurs santé privés
Médicaments48%1 404 000 000$
Soin dentaires93%1 976 250 000$
Paramédical et vue95%926 250 000$
Hôpital75%356 250 000$
Voyage53%119 250 000$
Economies réalisées par les assureurs santé privés au Canada pendant la pandémie par type de prestation

L’Ontario, province canadienne où les économies ont été les plus fortes

Le graphique ci-dessous montre l’ampleur de la différence des remboursements effectués par les assureurs santé privés canadiens entre 2018 et 2020 (sur les trois mois étudiés) dans les principales provinces du pays. Avec près de 1,8 milliard d’économies en remboursements estimés sur la période étudiée, l’Ontario est la province canadienne où les remboursements ont baissé le plus. Le Québec se classe donc deuxième (1,1 milliard), devant la Colombie-Britannique (632 millions) et l’Alberta (553 millions).

Ecarts des remboursements en soins de santé effectués par les assureurs privés entre 2018 et 2020 dans les principales provinces canadiennes

Quelle réponse de la part de l’industrie de l’assurance santé ?

L’industrie de l’assurance santé se retrouve désormais sous le feu des projecteurs. Tous comme l’industrie de l’assurance auto, elle a continué à encaisser de mars à juin 2020 les primes habituelles, tandis que dans le même temps les remboursements à effectuer à leurs assurés baissaient drastiquement. Une première réponse est venue dès le 13 mars 2020 de l’ACCAP (Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes), qui déclarait dans un communiqué “s’engager à appuyer les employeurs et les individus canadiens qui prennent des mesures pour se protéger, contenir et contrôler l’expansion de la COVID-19”.

Toutefois, à la mi-septembre 2020, aucun assureur santé privé canadien n’a encore décidé d’effectuer des remboursements de primes aux assurés, ni une baisse des primes à venir. La réponse apportée par certains assureurs – tels qu’Axa ou Sun Life – face au défi du coronavirus a consisté à accélérer la digitalisation de leurs services de santé, pour les rendre accessibles en temps de pandémie. Même si l’industrie de l’assurance santé a continué à avoir des frais fixes de fonctionnement pendant la crise sanitaire, cette réponse paraît pour le moins parcellaire.

telechargement

Antoine Fruchard, directeur en chef et expert chez Hellosafe.ca

A travers nos recherches, nous avons fait au Canada le même constat que nous avions déjà pu faire en France et au Royaume-Uni : les consultations médicales se sont effondrées pendant la pandémie, et par là même les remboursements des assureurs santé en soins et médicaments. Même si ces derniers ont continué à supporter des coûts de fonctionnement fixes et incompressibles, je pense que les citoyens canadiens attendent un geste de leur part, qui devrait prendre la forme d’une compensation financière ou tarifaire selon moi. De fait, l’industrie de l’assurance santé se porte bien au Canada (et c’est une bonne nouvelle !), aussi serait-ce un signal positif de savoir qu’elle s’investit pour alléger la charge financière des foyers canadiens dans un moment où une crise économique sans précédent risque de frapper le pays. L’avenir nous dira s’il en est ainsi ou non.”

Pour une version en anglais / For an English version : cliquez ici / click here.

Méthodologie et vision

La méthodologie de cette étude repose sur plusieurs sources. Tout d’abord, nous avons utilisé les chiffres de l’ACCAP (Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes), et notamment l’édition 2019 du rapport “Faits sur les assurances de personnes au Canada”. Nous avons également établi des tendances sur la base de chiffres transmis de manière confidentielle par nos partenaires assureurs, dont l’activité reflète celle de l’industrie à l’échelle nationale et provinciale. C’est ainsi que nous produisons des chiffres les plus proches possible de la réalité, bien qu’une légère marge d’erreur soit possible. Nous élaborons ce type d’études afin d’animer l’actualité de l’assurance au Québec, et de pouvoir donner aux citoyens des clés de compréhension des enjeux liés à ce secteur.

A propos de Hellosafe.ca

Hellosafe.ca est une plateforme de comparaison qui révolutionne le marché de l’assurance – en donnant accès aux meilleures soumissions en moins de 30 secondes. Le groupe HelloSafe est financé par Blue, une société de capital-risque des technologies de l’assurance. Blue soutient déjà Coover et Réassurez-moi, deux leaders français de la comparaison d’assurance. De fait, ces deux plateformes aident chaque année plus de 10 millions de français à choisir une assurance. La plateforme de comparaison unique développée par HelloSafe donne accès à des centaines de soumissions d’assurance sans obliger le visiteur à laisser un numéro de téléphone ou un courriel. Cet outil est l’aboutissement de quatre années d’un travail acharné.

Découvrez Hellosafe.ca.

Pour toute demande, veuillez contacter :

new project

Alexandre Desoutter
Responsable des relations presse et de la communication