[Sécurité routière] La distraction au volant responsable de 21% des accidents de la route au Québec

Ce type croissant d’infraction au code de la route causerait plus de 102 millions $ chaque année en surcoûts pour l’industrie de l’assurance auto au Canada.

distracteddriverthumb
La distraction au volant est la cause de trop d’accidents au Canada (crédit: Alabama Department of Transportation)

21 %

Le pourcentage de décès sur les routes…

causé par la distraction au volant au Canada

102,3 millions $

Le coût global de la distraction au volant…

chaque année pour l’industrie canadienne de l’assurance auto

47 décès

Sont causés chaque année…

à cause de conducteurs distraits au Québec

Près de 50 personnes meurent chaque année au Québec à cause de la distraction au volant

La distraction au volant, c’est cette fâcheuse habitude d’être sur son téléphone lorsque l’on conduit. Comment ce triste phénomène impacte-t-il les statistiques de sécurité routière au Québec ? Même si chaque décès dû à la distraction au volant est inacceptable, les chiffres semblent montrer que notre Belle Province est plutôt un bon élève en la matière à l’échelle du Canada.

De fait, les données que nous avons pu consulter sur les sites provinciaux montrent que :

  • Avec un pourcentage de décès sur les routes dûs à la distraction au volant de 13,8%, le Québec obtient le meilleur “score” parmi les 4 provinces les plus peuplées du Canada
  • A l’opposé, la Colombie-Britannique s’avère être la province la plus touchée, avec 27% des décès sur les routes attribuables à la distraction au volant.

Au Canada, 1762 personnes sont mortes sur les routes en 2019. La distraction au volant serait responsable au niveau national de 21% de ces décès, soit environ 370 victimes directement liées à cette infraction sur cette même année.

Ces tendances se trouvent confirmées lorsque l’on analyse le nombre d’accidents causés par la distraction au volant au Canada. Ainsi :

  • 21% des accidents de la route au Québec seraient dûs à la distraction au volant – soit le pourcentage le plus faible parmi les 4 provinces les plus peuplées du Canada
  • En Colombie-Britannique, plus de 35% des accidents impliquent au moins un conducteur distrait, soit un total de près de 12 500 accidents par imputable à ce phénomène
  • Avec des pourcentages respectifs de 21,8% et 25,2%, l’Ontario et l’Alberta s’avèrent un peu moins touchées.
ProvinceMotor vehicle crashes related to distracted drivingTotal police-reported road crashesProportion of distracted driving related crashes
Quebec590328 10921%
Ontario946143,35321,8%
Alberta*33 581133 124*25,2%
British Colombia12 47635 44635,2%
Sources: CAA, gouvernement de l’Alberta, ICBC, SAAQ, Ministère des Transports de l’Ontario

*Les chiffres pour l’Alberta ne sont pas ceux des accidents signalés par la police, mais le nombre total d’accidents estimé par le gouvernement. Cela explique la grande différence avec les autres provinces. Le pourcentage d’accidents liés à la distraction au volant est l’indicateur le plus important à considérer ici.

102,3 millions $: c’est le coût annuel estimé de la distraction au volant pour les compagnies d’assurance auto au Canada

Etant donné les chiffres évoqués plus haut, il n’est pas surprenant que le coût de la distraction au volant soit élevé pour les assureurs. De fait, selon nos estimations, ce surcoût atteindrait plus de 102 millions $ rien qu’en 2021 – sous forme de remboursements de sinistres suite à des accidents.

Avec l’augmentation continue de la distraction au volant au Canada (voir encadré plus bas), nous avons réalisé des projections concernant l’augmentation des surcoûts associés pour les compagnies d’assurance auto, en retenant les deux scénarios suivants :

Scénario 1Une augmentation de 2% par an des accidents dûs à la distraction au volant
Scénario 2Une augmentation de 5% par an des accidents dûs à la distraction au volant

Et voici ce que disent nos projections

  • Dans notre scénario le plus optimiste, la distraction au volant engendrerait en 2030 122,3 millions $ en surcoût pour l’industrie de l’assurance auto en comparaison de 2021 – soit une augmentation de 20 millions $
  • Dans notre scénario le plus pessimiste, les surcoûts liés à la distraction au volant pourraient atteindre 158,7 millions $ en 2030, soit une augmentation de 55,7 millions $ en moins de 10 ans.

Cette augmentation des surcoûts liés à la distraction au volant pourrait être un facteur de hausse des primes d’assurance auto dans les années à venir.

Un sondage mené par la Traffic Injury Research Foundation en 2020 donne des informations éclairantes sur la distraction au volant au Canada. “Près d’un conducteur canadien sur dix (9,7 %) a déclaré avoir envoyé des SMS en conduisant en 2019. Cela représente une augmentation par rapport à 2018, où 7,5 % ont déclaré l’avoir fait, et une augmentation de 102 % par rapport à 2010. Parler sur un appareil portable en conduisant a également augmenté : 11,7% contre 9,3% en 2018 ; cependant, parler sur un appareil avec kit mains libres est passé de 36,5% à 32%“, indique le document.

Avec une amende minimum de 300$, le Québec parmi les provinces les moins sévères sur l’usage du téléphone au volant

Toutes les provinces canadiennes ont pris des mesures législatives sous forme d’amende pour punir l’usage avéré du téléphone au volant. Ainsi, le graphique suivant montre le montant de l’amende minimum dans les 13 provinces et territoires du Canada :

On constate qu’avec une amende minimale de 300 $ pour distraction au volant, le Québec se classe parmi les 5 provinces les moins sévères en matière de distraction au volant. En comparaison, l’amende minimale au Manitoba pour la même infraction atteint 672, contre seulement 172,5 $ au Nouveau-Brunswick $ !

Notre méthodologie

Cette étude est basée sur des informations issues de sources publiques et privées, notamment les données de sécurité routière publiées par le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Pour plus d’information sur notre ligne éditoriale, veuillez cliquer ici.

A propos de Hellosafe.ca

Hellosafe.ca est une plateforme de comparaison qui révolutionne le marché de l’assurance – en vous donnant accès aux meilleures soumissions en moins de 30 secondes. Le groupe Safe est financé par Blue, une société de capital-risque des technologies de l’assurance. Blue soutient déjà Coover et Réassurez-moi, deux leaders français de la comparaison d’assurance. De fait, ces deux plateformes aident chaque année plus de 10 millions de français à choisir une assurance chaque année. La plateforme de comparaison unique développée par Safe donne accès à des centaines de soumissions d’assurance sans obliger le visiteur à laisser un numéro de téléphone ou un courriel. Cet outil est l’aboutissement de quatre années d’un travail acharné.

Pour accéder à la salle de presse d’Hellosafe.ca, cliquez sur le lien ci-dessous :

Accéder à l’ensemble des cartes, infographies et articles de la salle des nouvelles de Hellosafe.ca

Pour toute demande, veuillez contacter :

new project

Alexandre Desoutter
Responsable des relations presse et de la communication

Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis