Ces 10 choses que les anglophones pensent être françaises. Mais le sont-elles vraiment ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2021-02-01

Même si Hellosafe.ca a ses racines en terre québécoise, le groupe Safe est né à Paris, en France, il y a plus de 6 ans. Nos rédacteurs ont passé au crible 10 expressions que les nord-américains supposent être “françaises”. Mais le sont-elles vraiment ? Découvrez par vous-mêmes !

watercolor paris shops 5212789 1280

tennis

N°1: Le “French Open” de tennis

  • Pas de piège ici, car bien évidemment, le French Open de tennis est… français ! Tous les passionnés de ce sport, qu’ils soient américains, canadiens ou autres, attendent ce tournoi avec impatience à l’approche du mois de mai. Les français l’appellent affectueusement “Roland-Garros”- du nom d’un célèbre aviateur de la Première Guerre Mondiale qui a donné son nom, dans les années 30, à ce stade devenu mythique.

N°2: Le “French Bulldog”

  • Le bouledogue français, ou “French Bulldog” en anglais, est une race canine très populaire en Amérique du Nord. Petit, musclé et court sur pattes, il se reconnaît facilement avec ses oreilles en l’air. Mais ce chien est-il réellement français, comme son nom l’indique?
  • Et bien oui, car cette race canine est le résultat d’un croisement entre un terrier français et un bouledogue anglais, tenté il y a un peu plus de 2 siècles à Paris. Pas étonnant que ce petit chien so French soit si attachant !
bulldog 1
toast

N°3: Les “French toasts” et le “French Bread”

  • L’expression “French toasts” est utilisée par les anglophones d’Amérique du Nord pour désigner des tranches de pain de mie. Voilà sûrement l’utilisation la plus galvaudée de l’adjectif “français” !
  • Car en effet, les “French toasts” qui sont consommés aux États-Unis et au Canada sont une création de l’industrie alimentaire des années 30, et sont bien loin de la tradition boulangère artisanale française. Alors si vous voulez la recette des “French toasts”, ne demandez pas à un français !

N°4: La “French Onion Soup”

  • En Amérique du Nord, toute soupe à l’oignon est forcément “French”. Cependant cette soupe est loin d’appartenir à la seule France ! Ce plat fut en effet très populaire dès l’Empire Romain, à travers toute la Méditerranée. Toutefois, il est vrai que la soupe à l’opinion a commencé à émerger comme spécialité en France au début du 17ème siècle.
  • Certains prétendent même que c’est Louis XV qui aurait conçu la recette de la soupe à l’oignon. Depuis, celle-ci est connue dans le monde entier comme “French Onion Soup”.
soup
coffee beans

N°5: La “French Press”

  • Aux États-Unis et au Canada, la “French Press”, connue comme cafetière à piston en France, se réfère à ce petit objet de forme arrondie qui permet de faire du café en écrasant les grains avec une sorte de long manche. Pour autant, les français ne revendiquent pas le brevet de la cafetière à piston.
  • En effet, la plupart pense qu’elle est italienne… Et ils ont raison ! L’inventeur de cet objet et bel est bien italien, en la personne d’Ugo Paolini. Saviez-vous qu’à l’origine, celui-ci avait breveté cet objet en tant que pressoir à tomates ?

N°6: Le film “The French Dispatch”

  • Les amateurs de cinéma ont sûrement entendu parler du film “The French Dispatch” réalisé par Wes Anderson. Si son titre peut laisser croire le contraire, cette comédie dramatique est bien américaine. Elle met en scène un ensemble d’histoires de vie françaises rapportées par le bureau français d’un journal imaginaire du Kansas, dans la ville française fictive d’Ennui-sur-Blasé.
  • Seuls les spectateurs français pourront dire s’ils s’identifient aux histoires racontées dans ce film. Réponse en mai 2021, avec la sortie officielle de “The French Dispatch”.
cinema
microphone

N°7: French Montana

  • Même s’il n’est pas le chanteur le plus connu en Amérique du Nord, French Montana s’est rendu célèbre dans le rap au fil des ans. Karim Kharbouch – de son vrai nom – est né à Marrakech, au Maroc, en 1984. Il a déménagé avec ses parents dans le sud du Bronx, à New York, à l’âge de 13 ans. À l’époque, il ne parlait que le français et l’arabe.
  • Il a dû apprendre l’anglais tout seul dans les rues de New York, un moment de sa vie qui a inspiré beaucoup de ses chansons. Au final, même s’il parle effectivement le français, French Montana n’est en fait pas originaire de l’Hexagone.

N°8: Le “French Drain”

  • Les français auront certainement beaucoup de mal à vous expliquer pourquoi les Nord-Américains désignent leur système de drainage de “French Drain”.
  • En effet, cette invention n’est pas française mais… américaine! C’est Henry Flagg French, avocat du Massachusetts, qui a rendu ce mode d’évacuation populaire en 1859 avec son livre intitulé : “The Farm Drainage“. “The French Drain” est donc tout sauf français !
waste water
window

N°9: Les “French Doors”

  • En Amérique du Nord, les “French Doors” désignent communément une porte-fenêtre. Ces portes sont très appréciées au Canada et aux États-Unis, parce qu’elles apportent beaucoup de lumière naturelle dans une pièce.
  • Mais les “French Doors” sont-elles réellement françaises ? Et bien oui. Ces portes sont apparues en France pendant la Renaissance, avant de se populariser en Angleterre et aux États-Unis. De nos jours, on voit plus souvent les “French Doors” en Amérique du Nord qu’en Europe.

N°10: La “French Polynesia”

  • Pour les Canadiens et Américains fortunés, la Polynésie Française est une destination de voyage paradisiaque. Mais est-ce que les gens pensent aller en France quand ils vont en Polynésie Française ? Et bien ils devraient ! En effet, la Polynésie Française est une collectivité d’outre-mer de la République Française. Cela signifie que ce territoire aussi vaste que le continent européen fait partie de la France, bien qu’ayant une large autonomie concernant les affaires intérieures.
  • Mais nul besoin de dire que vous ne vous sentirez pas pareil à Papeete qu’à Paris, Lyon ou Marseille !
beach

Accéder à l’ensemble des cartes, infographies et articles de la salle des nouvelles de Hellosafe.ca


Pour consulter cet article en anglais, cliquez ici.

Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis